Elle chante aussi bien que sa cousine non découvrable !

Un peu plus d'un mois après sa présentation à Pebble Beach, la Ferrari 488 Pista Spider a été montrée par la marque au Cheval cabré en action pour la première fois, dans le cadre du Mondial de l'Automobile de Paris. Une manière d'apprécier le son du V8 bi-turbo italien, premier bloc suralimenté fabriqué à Maranello.

Lire aussi

S'il n'est pas aussi bruyant ni aussi caractéristique que le V12 atmosphérique qu'il remplace, on peut apprécier sa mélodie et se rappeler qu'il développe tout de même 720 ch et 770 Nm de couple, qui ne sont pas en reste pour mouvoir les 1380 kilos de la bête, 90 de plus que la version non découvrable. Cela n'empêche pas cette 488 Pista Spider d'avaler le 0 à 100 km/h en 2,85 secondes, tandis qu'il lui faut 8 secondes pour atteindre 200 km/h depuis l'arrêt. C'est d'ailleurs seulement quatre dixièmes de seconde de plus que la 488 Pista, malgré le quintal supplémentaire presque atteint sur la balance.

Côté design, on retrouve les lignes acérées de la 488 classique, et les boucliers revus, ainsi que ce capot sur lequel on retrouve le S-Duct, un canal qui permet aux flux d'air de s'écouler vers l'arrière et de plaquer la voiture au sol. On retrouve également les déflecteurs derrière les appuie-têtes, qui entourent le capot sous lequel se situe le huit-cylindres. Sa robe blanche et bleue, pas forcément habituelle pour la marque italienne, sied à merveille au modèle qui est le 50e cabriolet de la marque. A noter que depuis le mois dernier, son prix a été dévoilé, et qu'il faut débourser 321'611 euros pour s'offrir cette voiture d'exception.

 

Galerie: Ferrari Monza SP1 et SP2 au Mondial de Paris 2018