La modèle essence turbo disparaît du catalogue.

Toyota a décidé d'interrompre la commercialisation du C-HR essence turbo. Par conséquent, ce modèle est maintenant obligatoirement hybride, comme le nouveau RAV4 et la Corolla.

Pour justifier sa décision, Toyota rappelle que plus de 90% des clients français optent pour le modèle hybride. Mais toujours est-il qu'en supprimant le C-HR essence, la marque japonaise fait sensiblement grimper le prix de base du véhicule. En effet, le modèle hybride débute à 29'300 euros, alors que l'essence commençait à 23'400 euros. Près de 6000 euros d'écart donc, qui étaient en partie dûs au fait que l'essence de 122 ch était proposé dans une version de base Active dont ne bénéficiait pas l'hybride (et qui disparaît donc elle aussi). À finition équivalente, l'écart de prix entre les deux modèles était plus de l'ordre de 3000 euros.

Notez que la fin du C-HR essence signifie aussi que la transmission intégrale disparaît du catalogue. En effet, elle n'a jamais été proposée sur le modèle hybride.

Pour rappel, le moteur du C-HR essence turbo était un quatre-cylindres de 116 ch. Il pouvait être associé à une boîte manuelle à six rapports, ou à une boîte CVT. Dans le premier cas, seules les roues avant étaient motrices, dans le second, la transmission intégrale figurait au programme.

La motorisation du modèle hybride délivre quant à elle 122 ch. Elle est obligatoirement associée à la boîte CVT à variation continue.

 

Galerie: Essai Toyota C-HR 2017

Photo: Tran HA