Les restrictions d'accès au permis de conduire pour les diabétiques s'assouplissent.

On estime que le diabète touche près de 3,7 millions de personnes en France. Et pour ceux qui passent leur permis de conduire, c'était jusqu'à maintenant le parcours du combattant. En plus de déclarer leur maladie à l'auto-école, ils devaient également passer une visite médicale auprès d'un médecin agréé par la préfecture. Pour ce dernier il s'agit d'évaluer si la personne diabétique est capable d'évaluer elle-même sa glycémie et donc de gérer son hypoglycémie, laquelle peut entraîner un malaise au volant. Sans compter que le permis de conduire est délivré pour une période de 5 ans .

"Mais ça, c'était avant", comme le dit le slogan. Car en effet, les règles vont prochainement être assouplies pour les personnes souffrant de diabète. À l'occasion des États Généraux de la maladie, la Fédération Française des Diabétiques est parenue à un accord avec la Sécurité routière, le ministère de l'Intérieur et le ministère de la Santé sur un assouplissement des conitions d'accès au permis de conduire.

Plus besoin par exemple de se rendre spécifiquement chez le médecin agréé par la préfecture, mais le médecin traitant suffira. "Dorénavant, pour gérer son permis de conduire ça se passera avec le médecin traitant et non avec un médecin agréé qui vous voit pour la première fois " explique Gérard Raymond, président de la Fédération. De plus, si le médecin juge que son patient gère bien son diabète, ce dernier n'aura plus spécialement besoin de déclarer sa maladie à l'auto-école.

En revanche, dans le cas contraire, les mesures resteront les mêmes qu'avant, avec renvoi devant un médecin agréé.

Ces différentes mesures d'assouplissement qui ont décidées, en attendant la circulaire officielle qui les feront rentrer en vigueur définitivement, font partie d'une quinzaine de propositions qui ont été faites en faveur des personnes diabétiques, dans différents domaines. Comme l'explique Gérard Raymond, ce qui a plaidé en faveur de l'assouplissement des règles relatives au permis de conduire, c'est que "la sécurité routière nous a dit n'avoir jamais eu connaissance d'un accident" dû à un malaise d'un patient en hypoglycémie.