Un an de répit afin que les professionnels puissent s'organiser !

En France, le marché des pick-up est en croissance. En 2017, plus de 20'000 pick-up neufs ont été écoulés sur le marché français. L'une des raisons qui explique l'essor des pick-up en France provient du malus écologique et de la TVS. En effet, jusqu'à présent, ces gros engins étaient exonérés du malus écologique et de la taxe sur les véhicules de société. Cependant, pour 2019, les choses devaient changer. En octobre dernier, une mesure a été votée par l'ensemble des députés visant à appliquer le malus écologique et la TVS sur les pick-up à quatre portes (double cabine). Selon le gouvernement, les pick-up à deux portes (cabine simple) s'adressent aux professionnels. Cependant, les pick-up à quatre portes concernent uniquement les particuliers, qui achètent un pick-up pour échapper au malus écologique. Sauf que, dans les faits, les choses ne sont pas aussi simples que ça. Certains professionnels sont obligés d'acheter un pick-up à quatre portes afin d'exercer leur activité professionnelle. 

Aujourd'hui, on apprend que la mesure votée le 23 octobre 2018 par les députés va être reportée ! Émilie Bonnivard, députée de Chambéry, a proposé un amendement avec cinq autres députés, visant à retarder l'application du malus écologique et de la TVS sur les pick-up à double cabine. L'Assemblée nationale a adopté cet amendement, ainsi, les pick-up à double cabine auront la vie tranquille jusqu'au 1er janvier 2020.

On rappelle que les pick-up sont de gros émetteurs de CO2. Prenez par exemple le Ford Ranger Wildtrack, il développe 200 ch et il rejette 234 g/km. La plupart - pour ne pas dire l'intégralité - des pick-up rejettent plus de 185 gCO2/km. S'ils étaient soumis au malus écologique, les acheteurs devaient payer en 2018 un malus s'élevant à 10'500 euros !

'