Une Ferrari 250 GT unique et une LaFerrari Aperta !

La maison d'enchères RM Sotheby's va organiser les 17 et 18 janvier une vente aux enchères thématisée essentiellement sur Ferrari dans l'Arizona. De nombreux modèles y seront présentés, comme une Ferrari F12tdf de 2017, une Ferrari 275 GTB/4 by Scaglietti de 1967, ou encore d'autres raretés issues d'autres marques et très variées comme deux prototypes de Vector Avtech WX-3 de 1993, une Mercedes-Benz 300 SL Gullwing de 1955, une Cadillac V-16 Phaeton de 1930, ou encore une Lexus LFA Nürburgring de 2012.

Mais deux modèles se distinguent de cette vente et devraient également sortir du lot en termes de tarifs. Le premier est une voiture récente, qu'il est rare de voir à un prix estimé aussi élevé, c'est une Ferrari LaFerrari Aperta. Si elle est l'une des 210 Aperta fabriquées, celle mise en vente aux enchères reprend surtout la décoration qui est propre à la version cabriolet, en teinte Nero Daytona, avec des détails rouges intérieurs et extérieurs, et le pack carbone complet.

Ferrari LaFerrari Aperta
Ferrari LaFerrari Aperta
Ferrari LaFerrari Aperta

Vendue neuve par la concession Ferrari du quartier huppé de Los Angeles, Beverly Hills, cette LaFerrari Aperta a été entreposée au sein de la collection de supercars italiennes d'un riche habitant de la ville. Avec 1500 miles au compteur, soit un peu moins de 2500 km, elle est vendue quasiment neuve, et son V12 hybride de 950 chevaux a intégralement été révisé en décembre 2018 par la concession d'où elle est originaire.

Si vous souhaitez vous en porter acquéreur, sachez qu'elle dispose d'une protection transparente sur le pare-chocs avant pour éviter les dégradations dues à la route, mais aussi qu'il faudra probablement vous acquitter d'une facture se situant entre 6'500'000 et 8'500'000 dollars, soit environ 5'700'000 euros en prix minimum, pour un montant allant jusqu'à 7'500'000 euros.

Galerie: Vente Ferrari RM Sotheby's

Environ 10 millions d'euros pour la plus chère de la vente

Et ce n'est même pas la voiture estimée au prix le plus fort de cette vente, puisque l'autre rareté de ces enchères, qui sera présentée le lendemain, est une Ferrari 250 GT Coupe Speciale by Pinin Farina. Une voiture qui est tout simplement exceptionnelle en de nombreux points, à commencer par le fait qu'elle fut construite à un seul exemplaire par la carrosserie Pinin Farina, sur demande de la Princesse de Réthy, l'épouse du Roi des Belges Léopold III.

Pinin Farina, qui signait pour l'une des dernières fois un modèle par son nom séparé, a en réalité assemblé deux voitures de ce type, et il s'agit d'un châssis de Ferrari 250 GT avec une carrosserie de Ferrari 410 Superamerica. Il s'agit d'une des trois Ferrari commandées sur mesure par la Princesse auprès d'Enzo Ferrari, et qui fut alors confiée à Pinin Farina.

Ferrari 250 GT Coupe Spéciale
Ferrari 250 GT Coupe Spéciale

Elle reprend le design de la 410 de 1956, avec des feux plus horizontaux et un nez allongé, ainsi que les longues aérations sur le côté, retrouvées également sur la California Spider, qui surplombent le logo Pininfarnia. Finie par des touches chromées autour de la calandre, sur les pare-chocs et autour du pare-brise, elle a très fortement inspiré la 250 GT Pinin Farina qui allait sortir quelques mois plus tard.

Ce modèle précis, le châssis 0751GT, a été livré à la Princesse en janvier 1958 à Waterloo, qui l'a gardé pendant environ 10 ans avant de commander sa troisième et dernière Ferrari sur mesure et d'offrir celle-ci en cadeau au docteur Ernest De Bakey, qui allait se rendre célèbre plus tard pour avoir opéré le Shah d'Iran. Celui-ci a pris livraison de la 0751GT en 1967 pour la revendre un an plus tard à un confrère à lui, qui en a profité pour installer des jantes de 15 pouces et des freins à disques.

Elle a connu ensuite trois propriétaires en un an, dont le sociologue John Delamater qui a commencé à la restaurer avant de la revendre non peinte et avec un moteur non fonctionnel. Elle a ensuite atterri entre les mains de l'un des responsables de Ford Motor Company, John Wilson Clinard, qui s'est occupé de la restaurer intégralement et de prendre contact avec tous ses propriétaires pour en établir l'historique que nous connaissons aujourd'hui.

Passée ensuite entre les mains de collectionneurs, elle a ensuite été récupérée Grégory Noblet, le fils du pilote Pierre Noblet, et elle a trouvé un an plus tard, en 1998, son propriétaire actuel. Fournie avec toute la documentation retraçant son historique, la voiture est de toute façon célèbre, comme toute Ferrari unique, et ouvrira à son futur propriétaire les portes de tous les événements de collectionneurs sur la planète. Celui-ci aura déboursé auparavant une somme qui est estimée entre 11 et 13 millions de dollars (entre 9,6 et 11,4 millions d'euros).

 

La présentation de la Ferrari LaFerrari Aperta en 2016

'