Au total, Mike Manley a vendu pour 3,11 millions d'euros d'actions.

Au lendemain de l'annonce d'une possible fusion entre Renault et Fiat Chrysler, le patron du groupe italo-américain, Mike Manley, a vendu pas moins de 250'000 titres rapporte Automotive News au prix moyen de 13,85 dollars l'action. Calcul fait, cela représente la coquette somme de 3,46 millions de dollars, soit 3,11 millions d'euros ! 

C'est une belle affaire pour le patron, puisque le cours de l'action FCA avait grimpé de 8% le lundi 27 mai. Le groupe assure que son directeur a vendu ses actions pour "couvrir ses dépenses personnelles". En juillet 2018, lorsque Mike Manley a remplacé le défunt Sergio Marchionne, il avait reçu pas moins de 1'388'582 titres. Au fil des mois, Mike Manley a vendu une bonne partie de ses actions. Selon Automotive News, le patron de FCA aurait ainsi vendu près de 700'000 titres, soit près de la moitié de ses actifs.

Un porte-parole de FCA a précisé que Mike Manley a retardé la transaction "pour qu'elle intervienne juste après l'annonce de la proposition de fusion, afin d'éviter de commettre un délit d'initié". La décision de Mike Manley a plombé le cours de l'action FCA. Le vendredi 31 mai 2019, l'action avait chuté et s'échange désormais à 11,44 euros.

Les négociations entre Renault et Fiat Chrysler semblent très mouvementées. Le groupe français veut négocier les termes du contrat, mais FCA refuse. Pour lui, son offre et à prendre ou à laisser. Il faut dire que la capitalisation de Renault est inférieure à celle de FCA, on craint que FCA prenne le contrôle de Renault alors que cette fusion est censée être paritaire, à 50/50.

Source : Automotive News, Les Echos

'