(Avant la course évidemment).

Se rendre aux 24 Heures du Mans est toujours un événement en soi. Quand on sait qu'en plus on va y aller dans l'une des voitures les plus attendues de ces dernières années, c'est encore plus excitant ! En l'occurence, nous avons été invités par Toyota à suivre celle qui est souvent qualifiée de "plus grande course du monde" au sein de Toyota Gazoo Racing, qui engageait les TS050 #7 et #8 hybrides en LMP1. Mais en plus nous nous y sommes rendus dans la nouvelle Toyota Supra !

Road trip Toyota Supra

Le lien entre la compétition était tout trouvé puisque la nouvelle Toyota Supra est elle-même badgée "GR", pour Gazoo Racing, et se trouve être le premier modèle du département sport de la firme nippone. Sans refaire un essai complet de la Supra, que nous avions déjà pu tester lors d'un premier voyage en Espagne, dans la région de Madrid et sur le circuit de Jarama, nous avons pu confirmer les premiers ressentis : un très bon feeling au volant, une voiture sportive et facile à prendre en main, jamais piégeuse, mais un freinage un peu décevant, au moins dans le touché de pédale. 

Si pas moins de 15 voitures nous attendaient au départ, devant la grande concession Toyota de Tours, en rouge, en jaune, c'est l'un des deux exemplaires gris mat qui nous a attiré. Aussi bien pour cette livrée extérieure particulière qui sied particulièrement bien à la nippone et à son physique très agressif, que pour la sellerie rouge que l'on aperçoit à travers les vitres. Et bien nous en a pris de jeter notre dévolu sur cette Supra puisqu'il s'agit de la série spéciale A90 Edition. 

Road trip Toyota Supra
Road trip Toyota Supra

L'occasion d'en apprendre plus sur celle que l'on croisera encore plus rarement sur nos routes puisque seuls 90 exemplaires ont été réalisés... pour l'Europe ! Donc en France, on peut dire sans plus de précisions, qu'il y en aura autour de 5 exemplaires. Au menu de cette très rare Supra A90 Edition, qui se base sur le pack Premium, une peinture gris mat, on l'a dit, mais aussi des jantes alliage gorgées de 19 pouces noires. Et puis donc cet intérieur en cuir rouge qui, il faut bien le dire, rehausse un habitacle, même si bien fini et de qualité, un peu austère.  

D'ailleurs nos premiers tours de roues au volant de cette nouvelle Toyota Supra évoquent davantage des sensations de GT que de pure sportive. Elle est facile à rouler. Et les kilomètres ne se font pas sentir à son volant. Ça c'est pour le côté Docteur Jekyll. Car Mr Hyde n'est jamais loin, notamment avec un mode Sport qui rend la direction plus directe encore, fait grimper le 6 en ligne 3.0 litres turbo d'origine BMW plus vite dans les tours, et rend l'arrière un peu plus joueur. Le mode Sport engage vraiment plus le conducteur. Et puis les 340 chevaux sont vraiment présents comme nous avons pu le ressentir à la fois sur la route mais aussi lors d'un run sur la piste de la base aérienne militaire de Châteaudun.  

Road trip Toyota Supra

On reprend la route, toujours dans notre Toyota Supra A90 Edition, direction Le Mans. Plus précisément les 24 Heures du Mans. L'arrivée aux abords du circuit se fait la veille au soir du départ de cette édition 2019. Au milieu des centaines, milliers de gens qui restent sur les bords de route pour voir arriver les belles voitures. L'ambiance est incroyable. Une Nissan Silvia (S14a) de la fin des années 1990 disparaît dans le nuage de fumée que ses pneus arrière laissent derrière elle lors d'un burn Attention à ceux qui ne prêtent pas au jeu du burn, un traitement à base d'eau, voire de farine et d'oeuf vous est réservé !

Si nous sommes au Mans, c'est à la fois pour avoir le privilège d'assister à la course dans l'écurie qui aura gagné cette édition 2019. On ne le saura que 36 heures plus tard, même si ça ne faisait que peu de doutes. Mais la venue en Supra nous ouvre également les portes du circuit pour une session très, très matinale. Le matin même du départ, le samedi, avant les essais libres. Deux tours, un en passager, l'autre au volant, pour pousser la Supra, dans la limite du raisonnable (pas question de se mettre en danger à moins d'une heure de l'entrée des voitures de course sur la piste, derrière la Safety Car (Porsche 911 Turbo). Un moment rare, de bonheur, pendant lequel on la Supra n'aura pas rechigné à atteindre sa vitesse maxi dans les Hunaudières, avant la première chicane, même pour les novices du circuit (si ce ne sont quelques sessions sur simulateur la veille dans Gran Turismo...) que nous sommes. La vidéo est à découvrir ci-dessus

Photos : Mael Pilven / Jean-Marc Clisse pour Toyota / James Moy pour Toyota

Galerie: Road trip Toyota Supra