Koenigsegg One:1, Lamborghini Veneno, McLaren P1...

C'est une vente aux enchères exceptionnelle que s'apprête à faire la maison Bonhams avec des hypercars, plus d'une vingtaine au total, ayant appartenu au président de la Guinée équatoriale, Teodoro Nguema Obiang Mangue. La somme totale de ces voitures est estimée au total à plus de 11 millions d'euros, avec quelques modèles particulièrement cotés au milieu de ce groupe de voitures.

La maison d'enchères Bonhams proposera deux dizaines de voitures d'exception, visiblement un plaisir du président guinéen, dont certaines sont particulièrement rares. La collection a été saisie par la justice en Suisse et les fonds récoltés à l'issue de cette vente seront reversés à des organismes sociaux de son pays. Et vu la liste des voitures concernées, il ne fait aucun doute que les fonds récoltés représenteront une somme plus que conséquente.

Les supercars du président de la Guinée

Parmi les "grosses" productions, on retrouve une Bugatti Veyron, produite à 450 exemplaires, la McLaren P1, qui a été déclinée à 380 unités, la Ferrari LaFerrari, qui a franchi, elle, les 500 véhicules produits. Une Ferrari F12 TDF a également été saisie et fait presque office de voiture banale, puisque 799 d'entre elles ont été produites. En revanche, il y a également de nombreux modèles très rares avec l'Aston Martin One-77, qui a été réalisée à 77 unités, la Lamborghini Veneno Roadster, dont seulement neuf existent, et la Koenigsegg One:1, que la marque suédoise n'a produit qu'à sept reprises.

Vu le prix de ces véhicules en neuf, il est probable que les 11 millions d'euros espérés par Bonhams ne soient que le prix plancher visé, car les deux dernières citées pourraient à elles seules atteindre les 8 à 10 millions de récolte. Ce n'est pas la première fois que le président de la Guinée se fait saisir des voitures du genre, puisqu'il avait déjà perdu plusieurs voitures face à la justice en 2012, dont une Bugatti Veyron Grand Sport, une Ferrari 599 GTO, ou encore une Porsche Carrera GT.

'