La maillot jaune a-t-il conservé son papier rose ?

Il ne faisait pas bon être directeur sportif ou conducteur dans la caravane du Tour de France pour cette édition 2019. Du moins pas pour la dernière étape de ce dimanche 28 juillet qui reliait Rambouillet à l'arrivée sur les Champs-Elysées. Tous se sont fait flasher par un radar un peu zélé dans le centre de Paris !

Si les radars et les feux tricolores sont normalement neutralisés pendant le passage de la Grande Boucle, il semblerait que l'un d'eux ait été oublié. Et il s'en est donné à coeur joie au passage des nombreux véhicules qui précèdent et qui suivent les coureurs. Jusqu'à crépiter comme un stroboscope ! En témoigne cette vidéo postée par un internaute placé au bord de la route, en face du radar rebel. 

 

Directeur sportif, voiture d'assistance, même les ambulances se font flasher par l'arrière à leur passage devant ce radar placé Avenue Denfert-Rochereau, dans le 14ème arrondissement, en direction de Port-Royal. L'histoire ne dit pas à quelle vitesse passent les voitures. Une chose est sûre, c'est qu'elles sont toutes au-delà de la limitation de vitesse qui est de 50 km/h à cet endroit là ! Dura lex, sed lex. La loi est dure, mais c'est la loi ! C'est le centre de traitement des infractions de Rennes qui va avoir un surplus de travail dans les jours à venir !

Pour rappel, un excès de vitesse de moins de 20 km/h en ville ou dans une zone à 50 km/h entraîne une perte de 1 point sur le permis de conduire et une amende de 135 €, qui peut être minorée à 90 km/h.

Encore heureux qu'il ne s'agisse pas ici des nouvelles cabines de dernière génération, les fameux radars tourelles. Parce qu'en plus de la vitesse, ils auraient été intraitables sur d'éventuelles autres infractions. Comme le téléphone au volant, la distance de sécurité, le port de la ceinture de sécurité... Et on imagine aisément que tout n'est pas complètement respecté au sein de cette caravane du Tour de France. 

'