Le succès de la Challenger a convaincu la marque !

En 2008, Dodge sortait officiellement la nouvelle Challenger, faisant revivre un nom disparu depuis 1984, mais surtout une Muscle Car qui, elle, avait vu sa production interrompue en 1974. Directement, la filiation avec son aînée était évidente : phares avant ronds, phares arrière carrés, ceinture de caisse musclée et relevée juste derrière la portière, aucun doute, on retrouvait tout l'ADN de la vieille américaine, mais dans une forme et une stature propres à ce qui allait devenir un nouveau type de voitures.

Bien sûr, le travail avait déjà été entrepris par Ford, avec la cinquième génération de Mustang, mais la Challenger apportait ce véritable hommage qu'on ne retrouvait pas non plus sur la Charger, première muscle car moderne de Dodge, sortie en 2006. Dans les deux cas cependant - et ce sera le cas par la suite pour la Chevrolet Camaro - l'opération était un succès, et les Charger et Challenger se sont très bien vendues, en particulier aux États-Unis, au point que la marque refuse d'abandonner cette philosophie néo-rétro.

"Je pense qu'une partie du succès de la Challenger et de la Charger, qui est phénoménal, est la magie de leur design", a déclaré Mark Trostle, designer en chef de Dodge, Chrysler et SRT, pour le site américain Muscle Cars & Trucks. "Je ne voudrais pas ruiner quelque chose qui a eu autant de succès pour nous. Je regarde les défis comme une opportunité créative. Les règles évoluent, comme les standards d'économies de carburant, et l'aérodynamique est une grande partie sur n'importe quel type de voiture. Je ne vois pas ça comme des choses qui m'ennuient, je me demande juste comment je peux conserver l'âme de ces voitures, qui donnent la chair de poule aux gens, mais incorporer tout cela. Si vous êtes créatif en ce sens, vous pouvez faire quelque chose de différent."

'