L'appellation EQ Power se répand dans la gamme !

Comme prévu, Mercedes poursuit l'électrification de sa gamme actuelle, en plus de l'ajout des modèles 100 % électriques tels que l'EQC ou le récent EQV, en proposant des versions hybrides rechargeables de deux de ses modèles déjà commercialisés, la Classe A et la Classe B. Les deux voitures reçoivent le nom 250e et l'appellation EQ Power, qui parlera notamment aux aficionados de Formule 1, où ce suffixe est ajouté à la dénomination des monoplaces du constructeur.

La base de moteurs proposés sur ces deux modèles est le 4 cylindres turbo de 1.3 litre, développé avec Renault, et développant 160 chevaux. À celui-ci, Mercedes a ajouté une batterie de 15,6 kWh et un moteur électrique de 102 chevaux, offrant aux deux modèles une puissance combinée de 218 chevaux et 450 Nm de couple. Le tout est soutenu par une boîte automatique à double embrayage à huit rapports.

Malgré les 150 kilos ajoutés par le pack batterie, cela permet à la Classe A berline d'abattre le 0 à 100 km/h en 6,6 secondes, à la Classe A de le faire en 6,7 secondes, tandis que la Classe B y parvient en 6,8 secondes. De même, l'autonomie en tout électrique est donnée, pour ces trois modèles, à 69, 68 et 67 km respectivement. En tout électrique, les trois modèles peuvent monter à 140 km/h, avant de voir le moteur thermique prendre le relais, pour monter jusqu'à 235 km/h (Classe A à hayon et Classe B) et 240 km/h (Classe A berline).

Mercedes-Benz A 250e et B 250e
Mercedes-Benz A 250e et B 250e
Mercedes-Benz A 250e et B 250e
Mercedes-Benz A 250e et B 250e
Mercedes-Benz A 250e et B 250e

Les craintes apportées par une hybridation performante se situent souvent au niveau de l'habilité, et notamment vers le coffre, qui pâtit souvent de ces problèmes. Il n'en est rien ici puisque l'architecture des deux modèles a largement été revue. L'échappement ne se poursuit plus jusqu'à l'arrière de la voiture mais rejette les gaz directement sous celle-ci, tandis que le silencieux est placé dans le tunnel de transmission pour gagner de la place à l'arrière. Le réservoir d'essence est placé en position arrière transversale et voit sa capacité réduite de 7 litres pour ne proposer que 35 litres, ce qui permet de placer les batteries sous les sièges arrière. Cela permet à la Classe A de proposer un coffre de 370 litres, et à la Classe B de garder un volume de 455 litres.

Mercedes propose une Wallbox de 7,4 kW permettant de passer de 10 % à 100 % de batterie en 1h45, tandis qu'une borne rapide à courant continu permettra de recharger jusqu'à 80 % en moins de 30 minutes. La Mercedes A 250e est déjà disponible à la commande avec un prix de départ en Allemagne à 36'943 euros (37'300 euros pour la berline), tandis que la Classe B, dont les commandes ouvriront dans les prochaines semaines, est disponible à partir de 37'663 euros. Les prix pour la France ne sont pas encore connus.

Galerie: Mercedes-Benz A 250e et B 250e (2019)

'