En moins de deux ans !

7176. C'est le nombre d'Alpine A110 de première génération qui avaient été produites à l'usine Alpine de Dieppe entre 1962 et 1977. Pendant quinze ans, la petite berlinette s'était imposée comme une très bonne voiture de rallye, et comme une petite sportive très cotée, ce qu'elle continue à être aujourd'hui avec des tarifs dépassant parfois 100'000 euros en collection, selon l'année-modèle et l'état de chaque exemplaire.

Mais 7176, c'est aussi le nombre d'Alpine A110 de nouvelle génération qui sont sorties des chaînes de production de la marque française ; un chiffre atteint la semaine dernière, et que la marque a fêté par une photo mettant en scène le 7176e exemplaire de l'A110, en version Pure. On y voit aussi l'A110 1600 SX en vert tilleul, appartenant à l'ingénieur de la marque Jean-Pierre Limondin, et les employés de la marque disposés de manière à former, vu du ciel, le logo du constructeur.

La production de l'Alpine A110 actuelle a débuté officiellement le 15 décembre 2017, et il n'a pas fallu longtemps à tout ce beau monde pour se mettre dans le rythme, puisque 1000 exemplaires de la série Première Édition ont été assemblés en moins de cinq mois, début 2018. En mai 2019, le cap des 5000 voitures a été franchi, et le nombre symbolique de 7176 unités a été atteint en ce mois de septembre.

Le constructeur appartenant à Renault se félicite de proposer un produit 100 % Made in France qui, grâce aux "efforts des employés de l'usine", trouve déjà sa place sur le marché des petits coupés, sur lequel l'Alpine A110 lutte notamment avec la Porsche Cayman 718. Au rythme où la production va, et avec notamment l'arrivée de l'A110S, les 10'000 exemplaires seront certainement franchis début 2020. D'autant que la marque, qui va aussi s'engager en rallye avec l'A110 Rally, ne semble pas décidée à tempérer ses ambitions.

'