Si nous ne sommes pas forcément bons élèves en matière de respect de la limitation de vitesse, nos voisins européens ne le sont pas forcément non plus.

Si vous voyagez en dehors de la France avec votre propre voiture, vous n'êtes en aucun cas "protégé" des contraventions routières, et encore moins lorsque vous vous trouvez dans un pays voisin qui possède un accord bilatéral sur l’échange transfrontalier d’informations relatives aux infractions routières, comme c'est par exemple le cas entre la France et l’Italie. En France, les étrangers peuvent aussi recevoir des contraventions, même si celles-ci n'amènent pas de retrait de points. En 2018, il y a eu 14,07 millions de contraventions dressés dans l'Hexagone, soit un recul de 17,5 % par rapport à 2017, ce qui s'explique notamment par d'importants mouvements sociaux qui ont engendré la détérioration de nombreux radars.

De nouveaux accords européens

Malgré tout, certains de nos voisins ne sont pas passés entre les mailles du filet puisque 2,9 millions d'amendes, soit environ une sur cinq, ont été envoyées à l'étranger. Cela représente une baisse de 1,2 % par rapport à 2017, mais avec le passage au 80 km/h et l'élargissement des accords internationaux (Hongrie, Portugal, République tchèque, Slovaquie, Estonie, Lettonie, Lituanie et Royaume-Uni sont arrivés en 2018), la baisse est nettement moins marquée lorsque nous la corrélons avec la diminution du nombre de contraventions globale en France.

Qui sont nos champions ?

En 2018, à défaut d'avoir soulevé celui de la Coupe du monde de football, le trophée revient à nos amis Belges avec pas moins de 418'535 contraventions dressées à leur encontre. Cela représente tout de même 9 % de moins qu'en 2017. Les Espagnols occupent la seconde place du classement avec 394'186 amendes (-10,3 %) et les Allemands complètent le podium avec 348'098 infractions (-6,7 %). Plus bas, nous retrouvons les Néerlandais (329'783 contraventions, -4,2 %), les Italiens (326'369 PV -9,6 %) puis viennent ensuite les Suisses, les Polonais, les Portugais, les Roumains, les Britanniques, les Luxembourgeois, les Lituaniens et les Tchèques, etc. Au total, nos voisins européens totalisent 91 % des avis de contravention étrangers transmis.