Après pas moins de cinq lancements cette année, 2020 sera un peu plus calme pour Ferrari. Avant de remettre le couvert les années suivantes bien évidemment.

Ferrari s'est engagé a commercialiser quinze nouveaux modèles d'ici cinq ans. Un plan produit ambitieux pour la firme italienne, mais loin d'être irréalisable compte tenu du fait que certains modèles ne sont que des variantes de voitures déjà existantes. Malgré tout, Ferrari exploite de nouveaux horizons en s'immisçant au sein de nouveaux segments. Ce sera le cas en 2022 avec le SUV, et ce fut aussi le cas cette année avec la nouvelle Ferrari Roma, une GT haut de gamme qui vient faire de l'ombre aux Lamborghini Huracán EVO, McLaren GT et future Porsche 911 Turbo. La Ferrari Roma fait partie des cinq Ferrari dévoilées cette année avec la SF90 Stradale, la F8 Tributo  et sa déclinaison Spider, et la 812 GTS.

Encore dix modèles à découvrir

Avec ces cinq nouveautés en 2019, il reste encore dix nouvelles voitures à découvrir. Mais le rythme devrait rapidement baisser pour l'année 2020 comme l'a annoncé Enrico Galliera, le directeur commercial de la marque, à nos confrères de chez Autocar : "Nous nous sommes engagés à dévoiler quinze nouveaux modèles d'ici cinq ans, et nous en avons déjà lancé cinq en 2019, donc il se passera encore des choses à l'avenir. Mais 2020 sera pour nous une année de consolidation. Nous venons de lancer cinq nouvelles voitures, certaines d’entre elles se situant d'ailleurs dans de nouveaux segments. Nous devons maintenant nous assurer que notre réseau et nos clients peuvent clairement comprendre la position de nos nouveaux modèles. En 2020, il n'y aura pas le même taux de lancement, et nous nous concentrerons davantage sur le succès des modèles que nous avons introduits en 2019."

De l'hybride au programme

La marque a également précisé un peu plus tôt cette année qu'elle souhaitait être moins prévisible concernant ses futurs lancements, notamment en occupant de nouveaux segments. Ferrari devrait aussi élargir sa gamme de modèles hybrides. La nouvelle Roma dispose d'ailleurs d'une plateforme compatible avec un groupe motopropulseur hybride, même si la version présentée n'embarque qu'un moteur thermique, à savoir un V8 3,9 litres de 620 chevaux. De là à voir une Roma hybride prochainement ? Certainement pas d'après le directeur technique de Ferrari, Michael Leiters, qui a exclu l'arrivée d'un moteur hybride au sein de la nouvelle venue de chez Ferrari : "Nous pourrions adapter un groupe motopropulseur hybride à cette plateforme, cela ne fait aucun doute, mais nous ne le ferons pas sur un même modèle."

Galerie: Essai Ferrari F8 Tributo (2019)