Le constructeur italien souhaite diversifier sa gamme pour toucher un plus grand nombre de clients... tout en préservant son exclusivité.

À l'occasion d'une interview d'Enrico Galliera, le Directeur commercial et marketing de chez Ferrari, par nos confrères de chez Autocar, nous en savons un peu plus sur la stratégie de la marque pour les années à venir. Sans dévoiler le plan produit à court et moyen terme, Enrico Galliera s'est tout de même livré à quelques confidences qui devraient ravir les fans de la marque, puisque Ferrari devrait élargir sa gamme de produits en diversifiant les types de modèles proposés. Alors nous vous voyons venir : "Oui, ils vont dévoiler un SUV, ce n'est pas une surprise". Effectivement, un SUV est bien prévu au programme, mais pas que. En effet, outre le SUV en 2022, Enrico Galliera a affirmé que Ferrari ne va pas seulement se concentrer sur les remplaçantes de ses modèles actuels et leurs multiples déclinaisons. La firme au cheval cabré devrait également s'introduire au sein de nouveaux segments.

"Ce que nous essayons de faire est beaucoup moins prévisible. Nous travaillons actuellement à la refonte de nos produits pour le futur. Par exemple, la SF90 Stradale n'est pas une voiture qui faisait auparavant partie de notre gamme de produits. C'est une voiture complètement nouvelle, qui intègre de nouvelles technologies et qui s'immisce dans un nouveau segment. C'est ce que nous appelons une 'supercar de gamme'. Ce n'est pas une Ferrari LaFerrari, mais c'est une supercar très performante et disponible pour un plus grand nombre de clients", explique Enrico Galliera.

Notre protagoniste a également confirmé à nos confrères de chez Autocar que cinq modèles seraient lancés cette année. Nous avons déjà pu apercevoir la F8 Tributo et la SF90 Stradale, mais trois autres modèles ne sont pas encore totalement connus. L'un d'entre eux devrait être la 812 Superfast dans sa version découvrable tandis qu'une autre inaugurera un nouveau segment chez Ferrari.

"Il y a cinq lancements en 2019. Nous créons de nouveaux segments pour que Ferrari puisse attirer différents profils de clients. Certains clients recherchent quelque chose de différent. Par exemple, la Portofino n’est pas nécessairement une Ferrari 'de pointe', mais c’est plus élégant, plus confortable. Beaucoup de gens voulaient une Ferrari, mais étaient effrayés par une voiture performante", a déclaré Enrico Galliera.

Élargir le catalogue de la marque enlèvera-t-il une part d'exclusivité aux modèles badgés du cheval cabré ? C'est une question que l'on peut se poser, mais Enrico Galliera affirme que Ferrari vendra certainement plus de supercars, mais jamais à des volumes déraisonnables, justement pour préserver l'exclusivité : "C'est notre stratégie pour l'avenir", a-t-il déclaré. "Nous grandirons sans pousser un seul et unique modèle. Nous enregistrerons une croissance à travers de nouveaux segments. Et nous prévoyons de poursuivre notre croissance avec les modèles haut de gamme, notamment avec la SF90, dont le prix est 25 % plus élevé que le reste de la gamme."

Rappelons que l'an dernier, Ferrari a vendu dans le monde pas moins de 9251 unités, soit un nouveau record en somme. Le chiffre devrait encore croître cette année, et plus encore avec l'arrivée en 2022 du SUV. Au total, à moyen terme, le volume annuel pourrait s'élever à quasiment 15'000 unités. Ferrari compte donc sur une pluralité de modèles afin d'augmenter ses ventes, tout en préservant son exclusivité en limitant certainement la diffusion de certains modèles. On pense certainement à la nouvelle SF90 qui, effectivement, ne sera pas limitée comme LaFerrari, mais qui devrait tout de même briller par sa rareté. D'une part parce qu'elle sera onéreuse et d'autre part car, quoi qu'on en dise, Ferrari ne devrait pas abreuver le marché des supercars avec ce modèle puisque la diffusion sera sans doute limitée par les capacités des ateliers de Maranello.

'

Galerie: Essai Ferrari Portofino (2018)