La marque crée 3000 emplois au passage.

Quelques semaines après la présentation du Mustang Mach-E, qui symbolise mieux que n'importe quel modèle l'entrée de Ford vers une nouvelle ère électrique, la marque américaine a annoncé qu'elle allait investir massivement pour remettre à niveau deux de ses usines du Michigan, où l'Ovale bleu est en train d'établir de nouveau une base solide et très importante dans ce qui est son fief historique.

Ce mardi, Ford Motor Company a dévoilé un plan d'investissement à hauteur de 1,3 milliard d'euros pour deux de ses usines proches de Detroit, et ce dans le but de mettre à niveau les infrastructures des deux sites de manière à y produire les véhicules électriques, autonomes, et les SUV de la marque. Ces investissements ne seront pas uniquement matériels, puisqu'ils permettront la création d'environ 3000 emplois. La répartition des allocations de fonds se fera de manière presque équitable entre les deux sites.

C'est l'usine de Wayne qui touchera légèrement plus, avec environ 675 millions d'euros pour permettre de fabriquer des SUV et pick-ups, et notamment les modèles Bronco et Ranger. On apprend aussi que 2700 emplois y seront créés en trois ans. L'usine de Dearborn, pour sa part, accueillera la construction des versions électriques et hybrides du pick-up F-150, et recrutera pour cela 300 personnes en 2020. C'est sur ce même site, où le budget débloqué sera d'environ 625 millions d'euros, que seront assemblées les batteries du pick-up dans ses versions électrifiées.

Lorsque la marque a révélé son plan d'électrification, qui comporte plus de 20 véhicules électrifiés dans les deux prochaines années, elle a également annoncé que les investissements totaux se monteraient à près de dix milliards d'euros. Ford rebâtit également un campus et une usine dans l'un des plus anciens quartiers de Détroit, Corktown, où d'anciens bâtiments seront réhabilités pour devenir des points névralgiques de ces nouveaux sites industriels de la marque.