Un premier cas a été détecté à Genève.

Dans un contexte d'annulations de plus en plus nombreuses d'événements qualifiés de rassemblements de masse à cause du Coronavirus, les organisateurs du Salon de Genève ne veulent pas annuler l'événement et celui-ci, comme cela a été confirmé hier, se tiendra bien comme prévu du 5 au 15 mars. L'organisation se fera en dépit de l'épidémie qui sévit en Europe, et dont le foyer sur le Vieux Continent se situe en Italie, frontalière de la Suisse. Ce jeudi, un premier cas a même été diagnostiqué à Genève.

Palexpo SA, l'organisateur du salon, n'a pas encore réagi à ce cas diagnostiqué, assure qu'il "se tient au fait de l’évolution de la situation", et "incite notamment les exposants en provenance des zones à risque à s’assurer que leur personnel passe avec succès les contrôles nécessaires et ne montre aucun symptôme d’infection dans les 14 jours précédant leur arrivée en Suisse, de façon à éviter tout risque de propagation pouvant découler de leur présence à Genève, vis-à-vis des autres exposants et des visiteurs".

Un principe de précaution qui dépend uniquement de la volonté des personnes concernées à le suivre, et qui est pourtant crucial pour éviter une contagion importante sur le lieu de l'événement. Palexpo SA se tient également au courant des recommandations de la Direction général de la santé de la république et du canton de Genève, ainsi que de son médecin, "pour développer un plan d'action adaptable à l'évolution de la situation".

Des mesures vont être mises en oeuvre, comme le nettoyage et la désinfection accrus pour les points de contact à volume élevé, notamment les rampes d'accès, les points de restauration, les toilettes ou encore les entrées et sorties. Une campagne de sensibilisation va également être mise en place, dépendant elle aussi du bon vouloir des visiteurs et exposants, et le personnel de l'événement sera formé à être plus assidu sur le nettoyage et l'utilisation de produits adaptés. Un médecin et des auxiliaires médicaux, formés au diagnostic des maladies infectieuses, seront également présents.

Néanmoins, on peut tout de même s'étonner qu'aucun réel principe de précaution ne soit appliqué pour le Salon de Genève, comme il l'est pour de nombreux autres événements dans le monde, y compris en Suisse. En effet, après l'annulation d'un salon horloger qui devait se tenir à Zurich en avril, c'est le salon horloger de la Fondation de la Haute Horlogerie, prévu lui aussi à Genève du 25 au 29 avril, qui a d'ores et déjà été annulé à cause de la maladie. La FHH a annoncé "anticiper les risques que des voyages et d'importants regroupements internationaux pourraient engendrer dans les semaines à venir".