Clap de fin au principal litige entre l'association allemande des consommateurs, environ 260 000 clients et la marque de Wolfsbourg.

Le scandale du Dieselgate a éclaté il y a bientôt 4 ans et demi, et vendredi, il s'est enrichi d'un nouveau chapitre. Celui de la conclusion de l'action collective menée par la Verbraucher Zentrale Bundes Verband (VZBV), pour les non-germanophones, l'association des consommateurs allemands. Vendredi donc, un accord a été trouvé entre la VZBV et Volkswagen : 830 millions d'euros à titre de dédommagement pour les clients ayant été victime des moteurs "truqués".

Des milliers de clients

Plus de 260'000 conducteurs allemands vont donc recevoir une compensation. Cette somme, apportée par Volkswagen, correspond à un remboursement à hauteur de 15 % de la valeur neuve de la voiture. Les estimations indiquent donc que la somme remboursée pourrait aller de 1'350 € jusqu'à 6'257€, la valeur moyenne du parc concerné par cette indemnisation est estimée à 21'350 €.

Pour pouvoir prétendre à cette indemnisation, les conducteurs doivent se rendre sur un site internet spécial mis en place par VW jusqu'au 20 avril dernier délai. Les clients peuvent donc choisir d'accepter cette offre ou bien de faire comme 60'000 personnes en Allemagne et lancer un procès individuel pour espérer récupérer plus. La plupart des actions individuelles déjà conclues donnent raison aux plaignants.

Pendant ce temps, aux États-Unis

Aux États-Unis, l'affaire du Dieselgate a déjà coûté un peu moins de 10 milliards d'euros au groupe Volkswagen rien qu'en indemnisation, à près de 480'000 clients, en ajoutant les frais de justice et les amendes, près de 25 milliards ont été versés à la bannière étoilée. Le groupe a également déjà payé près de 2,3 milliards d'euros d'amendes en Allemagne.