200 investisseurs demandent à Daimler de payer 870 millions d'euros suite à l'épisode du Dieselgate.

En 2015, le scandale du Dieselgate a fait trembler l'industrie automobile. Si au début de l'affaire Volkswagen était le seul constructeur pointé du doigt, d'autres constructeurs ont avoué avoir truqué les émissions de leurs moteurs diesels afin de détourner les normes antipollution. Daimler, un autre groupe allemand, a avoué avoir installé des logiciels frauduleux dans ses véhicules. Il a aussi payé une amende de plusieurs centaines de millions d'euros et rappelé des millions de véhicules afin de les mettre à jour en retirant le logiciel en question.

Plusieurs années plus tard, le scandale du Dieselgate continue d'agiter le monde de l'automobile. En témoigne cette nouvelle plainte déposée par 200 investisseurs du groupe. Parmi eux, on retrouve des assureurs, des fonds de pension et des banques. Ils estiment que Daimler a 'mal informé les marchés'. Ils jugent avoir été dupés car ils ont acheté des actions Daimler à un tarif trop élevé. En 2015, une action du groupe était cotée à plus de 80 euros en bourse. Aujourd'hui, une action chez Daimler ne coûte plus de 49 euros. Les investisseurs ont donc acheté au mauvais moment ce qui leur a causé des pertes qu'ils espèrent compenser par cette action collective devant les tribunaux. Ils espèrent qu'il leur versera 896 millions d'euros de dommages et intérêts. 

De son côté, l'Allemand a riposté en estimant que cette requête est infondée tout en affirmant qu'il contestera toutes les accusations par "tous les moyens juridiques". Une bataille juridique s'annonce donc entre Daimler et ses investisseurs.

Parallèlement, pour s'assurer une bonne santé financière, Daimler s'apprête à licencier à tour de bras. D'ici 2022, Daimler espère économiser plus d'un milliard d'euros en réduisant sa masse salariale. Selon les bruits de couloir, 1 cadre sur 10 sera licencié en Allemagne et près de 1100 salariés dans le monde. Le groupe allemand a déjà payé une amende de 870 millions d'euros de l'autre côté du Rhin dans l'affaire du Dieselgate. Les choses ne se sont pas arrangées avec les résultats financiers pas franchement très bons ; Daimler a fait savoir que son bénéfice opérationnel sera inférieur à 2018.