Les organisateurs jouent la carte de la sécurité.

Ce n'est une surprise pour personne. Les organisateurs du Salon de Pékin annoncent que l’événement est reporté. En effet, il était clair que le Salon de Beijing n'allait pas se tenir dans les conditions normales, c'est-à-dire, du 21 au 30 avril. Cependant, contrairement aux autres salons qui n'ouvriront tout simplement pas leurs portes cette année, le Salon de Pékin devrait se tenir du 26 septembre au 5 octobre 2020. Les organisateurs précisent que le salon ne peut pas être ouvert au mois d'avril 2020 pour protéger les exposants et les visiteurs de l'épidémie de coronavirus

"Compte tenu des graves problèmes posés par la pandémie COVID-19, après une étroite consultation avec les parties concernées, nous avons décidé, au nom du comité organisateur du Salon international de l'automobile de Pékin 2020 (AUTO CHINA 2020), de reporter le salon de l'automobile qui était initialement prévu dans les nouveaux et anciens locaux du Centre international d'exposition de Chine (CIEC) en avril de cette année afin de protéger efficacement la santé et la sécurité des exposants et des spectateurs. Le salon AUTO CHINA 2020 est reporté à la date suivante - du 26 septembre au 5 octobre 2020", peut-on lire sur le communiqué.

Ce salon est important dans la région Asie. Il a lieu une année sur deux en alternance avec le Salon de Shanghai. Souvent, les constructeurs y présentent des nouveautés importantes pour le marché chinois, et plus généralement, pour le marché asiatique. Comme la Chine semble peu à peu sortir la tête de l'eau suite à la mise en quarantaine de plusieurs villes, la vie reprend son cours même si les craintes sont toujours présentes. En effet, les commerces et les lieux sont ouverts au public, ce qui fait craindre une deuxième vague épidémique.

Comme nous vous l’annoncions il y a quelques jours, après deux mois d'arrêt, les usines automobiles chinoises sortent de leur sommeil. En effet, la production a repris à 90 % avec une surveillance sanitaire accrue afin de protéger les salariés.