Quand la Golf pouvait encore se permettre d'avoir un V6.

Alors que Volkswagen est en train de préparer la nouvelle Golf 8 R, il nous a semblé intéressant de remonter le temps pour vous parler de la Golf IV R32. Nous sommes dans les années 2000 et la VW Golf n'était qu'à sa quatrième génération. 

Le constructeur voulait satisfaire les amateurs de voitures de sport avec les versions GTi et V6 4Motion, mais ce n'était apparemment toujours pas suffisant pour eux. Vers la fin de la carrière de la Golf IV, Volkswagen a abattu une dernière carte qui allait surprendre le public.

VW Golf 4 GTI
Golf 4 GTI
VW Golf 4 V6 4Motion
Golf 4 V6 4Motion

La VW Golf IV GTI ne suffisait pas, elle avait une apparence trop sage et ne développait que 150 ch. La Golf 4 V6 4Motion a essayé de sauver les meubles avec son V6 de 204 ch et son style plus agressif. Ce n'était toujours pas satisfaisant, le public voulait quelque chose d'encore plus bestial. 

Volkswagen l'a compris, et cette fois, pour cette troisième version de sport consécutive, il n'a pas fait les choses à moitié. La Volkswagen Golf IV R32 a vu le jour en 2002 et elle n'a vraiment pas été conçue pour faire de la figuration. Il fallait que la R32 soit marquante afin que la quatrième génération de la Golf puisse terminer sa carrière sur une bonne note. 

VW Golf IV R32
VW Golf IV R32

La VW Golf IV R32 avait tout pour surprendre le public. Son kit carrosserie était très musclé, elle avait un becquet, une double canule d'échappement, des boucliers avant et arrière spécifiques, des jupes latérales, bref, tout y était pour faire taire la bouche des détracteurs : "Une Golf, même GTI, c'est trop fade"

Initialement, Volkswagen avait prévu de la produire qu'à quelques milliers d'exemplaires. Au total, 2000 unités (dont 200 pour la France) devaient être assemblées, mais face au succès retentissant, ce sont plus de 10 000 Golf IV R32 qui ont été produites. Ce modèle a été vendu  un peu partout sur le globe, on retrouve même quelques exemplaires en Australie. 

VW Golf IV R32

Elle a été commercialisée en versions trois et cinq portes, mais la deuxième est rare et donc très difficile à trouver. Sa carrosserie ne pouvait arborer que trois couleurs : noir, bleu ou gris. Il semblerait que ce soit le bleu qui remporta le plus de succès. D'ailleurs, c'est lui qui représente aujourd'hui Volkswagen R. 

VW Golf IV R32
VW Golf IV R32

La Golf 4 R32 se distinguait beaucoup de la Golf 4 GTI. Outre le look qui n'avait plus rien à voir, la R32 avait un "nouveau" moteur. Exit le quatre cylindres, les ingénieurs de Volkswagen ont glissé un V6 qui avait été utilisé sous le capot de la New Beetle RSI. Ce moteur cube à 3,2 litres (3189 cm3) et délivrait 241 ch pour 320 Nm de couple.

Cette puissance était envoyée aux quatre roues ( transmission intégrale non-permanente) via une boîte manuelle à six rapports ou une boîte DSG. Côté performances, la Golf R32 accélérait de 0 à 100 km/h en 7 secondes (6,4 secondes avec la boîte DSG) et pouvait filer à 240 km/h. Elle était vendue en France à partir de 35 000 € (38 000 € avec la boîte DSG). 

Volkswagen Golf R32
Golf 5 R32
2017 VW Golf R facelift
Golf 7 R

Après un tel succès, Volkswagen a retenté l'expérience quelques années plus tard avec la Golf V R32. Par la suite, le constructeur a commercialisé la Golf 6 R puis la Golf 7 R qui descendent directement de la Golf IV R32. La Golf 8 R est dans les starting-blocks, certes, cela fait bien longtemps que les Golf ont abandonné le V6, mais la puissance n'a cessé de grimper jusqu'à atteindre 330 ch sur la nouvelle génération.