Vincent Cobée, le patron de chez Citroën, n'est pas forcément très optimiste concernant l'avenir des monospaces.

Il y a encore quelques années, les monospaces trustaient la tête des ventes quand il était question de s'équiper d'une voiture familiale. Le Citroën C4 Picasso, devenu ensuite C4 SpaceTourer, fut l'une des premières voitures à proposer cinq vraies places, dont trois places indépendantes à l'arrière ne laissant ainsi plus le passager du milieu coincé entre le tunnel de transmission et ses deux compagnons.

La voiture familiale idéale en somme. Sauf que depuis quelques années, les monopaces et leur design pour le moins clivant, ne séduisent plus forcément. Les clients se sont tournés vers les SUV, moins spacieux que les monospaces en règle générale, mais toutefois pratiques, et surtout beaucoup plus séduisants en matière de style.

De ce fait, les ventes de monospaces se sont effondrées, d'autant plus que certains SUV parviennent aujourd'hui à clairement concurrencer les monospaces en matière d'habitabilité, avec sept places par exemple, ou encore un volume de coffre plus que généreux.

Citroën, comme beaucoup d'autres constructeurs, s'est évidemment positionné sur le segment des SUV avec le C5 Aircross, un produit séduisant qui fait évidemment mal au dernier monospace présent dans la gamme aux Chevrons, à savoir le Citroën C4 SpaceTourer.

En 2019, en France, Citroën a écoulé par moins de 34'698 unités du C5 Aircross contre 18'356 C4 SpaceTourer. De très bons résultats pour le monospace tricolore, notamment sur ce segment en déclin, mais il s'échange tout de même quasiment deux fois plus de C5 Aircross que de C4 SpaceTourer.

Vincent Cobée, le patron de chez Citroën, ne s'est pas vraiment montré très optimiste concernant l'avenir du segment des monospaces, en témoignent ses propos dans son interview accordée à nos confrères de chez Autocar.

"Les monospaces, tels qu'ils sont aujourd'hui, seront difficiles à reproduire. Nous continuerons de vendre le C4 Spacetourer aussi longtemps que nous le pourrons, tant que nous pourrons le fabriquer et aussi longtemps que nous pourrons trouver des clients. Nous continuerons de mettre à niveau la voiture existante mais, pour une prochaine génération, nous devrons savoir avant tout ce qu'il adviendra de 'l'après SUV'. Nous nous sommes assurés que le C5 Aircross possède bien trois sièges indépendants à l'arrière, l'une des raisons de la popularité des monospaces."

Pour le moment, rien ne semble encore donc tranché pour l'avenir du C4 SpaceTourer, même s'il semble aujourd'hui plus près d'un non-renouvellement plutôt que d'une nouvelle génération. Citroën pourrait ainsi combler ce vide dans la gamme par un nouveau SUV, plus spacieux que le C5 Aircross par exemple.

Galerie: 2018 Citroën C4 Spacetourer et Grand C4 SpaceTourer