Tous les moyens sont bons pour passer sous les radars.

On se souvient tous de l'incroyable évasion de Carlos Ghosn du Japon en direction du Liban. Personne n'aurait pensé qu'un jour l'ex-patron de Renault allait voyager à bord d'une mallette pour, comme il le dit "fuir l'injustice"

Lors de son allocution en direct de Beyrouth, Carlos Ghosn n'a pas révélé les secrets de son évasion. Il existe plusieurs zones d'ombre que les enquêteurs tentent d'élucider. Selon deux procureurs américains cités par Bloomberg, Carlos Ghosn aurait en partie financé son évasion grâce aux cryptomonnaies ! 

En effet, il se dit que 63 Bitcoins (soit 500'000 euros au moment des faits) auraient été transférés par Anthony Ghosn au fils d'un ancien membre des forces spéciales américaines, Michael Taylor. Cet homme, soupçonné d'être responsable de l'ex-filtration de l'ancien patron de Renault a été arrêté aux Etats-Unis (il n'a pas été extradé au Japon).

Michael Taylor aurait en tout et pour tout touché 1,36 million de dollars pour cette opération très délicate. Comme précisé juste avant, une partie de cette somme aurait été versée en cryptomonnaie, le reste aurait été payé par à Ghosn via une société appartenant à Peter Taylor.

Carlos Ghosn a affirmé que sa famille n'a joué aucun rôle dans la planification de son évasion. Or, il se trouve qu'en plus de son fils Anthony Ghosn, sa fille Maya Ghosn serait complice. Elle aurait rencontré son père le jour de son départ, avant de filer en voiture dans l'hôtel où séjournait Peter Taylor. Elle lui aurait rapporté des bagages dans lesquels se cachait son père...