Plus agressif que la version N-Line et plus puissant.

Quels sont les ingrédients nécessaires pour transformer une voiture "normale" en véritable petite bombe ? Si nous parlons de petits crossovers, ajoutez des prises d'air, un kit de carrosserie esthétique, des roues adaptées et peut-être un ou deux ailerons. Hyundai a déjà fait tout cela avec la configuration N-Line de son dernier Kona. Alors nous avons voulu illustrer une version encore un peu sportive, en imaginant la véritable version "N" du petit SUV.

Nous avons déjà vu pas mal de photos espion d'un Kona bodybuildé, mis à l'épreuve dans diverses situations, notamment sur le Nürburgring. Et même si Hyundai a dévoilé son nouveau crossover début septembre, pour l'heure, pas de traces officiellement du Kona N.

C'est pourquoi notre rendu non officiel dépeint un véritable modèle N, réglé à la perfection, avec la bonne nuance de bleu et des détails extérieurs ajoutant un peu de "drama" au  crossover coréen.

Sportif mais pas bruyant

Hyundai s'efforce de ne pas s'emballer et ne propose pas des carrosseries trop voyantes pour ses "petites bombes". Ainsi, à partir de la N-Line que nous connaissons déjà, notre interprétation ne fait qu'en accentuer les traits.

Hyundai Kona N Exclusive Rendering

On y voit des passages de roue un peu plus saillants et aussi un pare-chocs élargi, un aileron plus prononcé, tandis que l'avant est légèrement carré.

Après tout, le style du Kona est déjà relativement agressif de base, rien ne sert donc de trop en faire. Et puis la raison de vivre d'un Kona N, c'est surtout de prendre du plaisir au volant. Et d'après les photos espion, c'es très certainement l'approche qui sera adoptée par Hyundai. 

Traction intégrale et au moins 250 ch

Comme souvent, ce qui sera caché par la carrosserie sera encore plus significatif : selon les rumeurs provenant de nos différentes sources, le Kona N partagera le même moteur que le Veloster N, c'est-à-dire un moteur 2.0 turbocompressé de 250 ou 275 ch. Quant à la boîte de vitesses, elle sera très certainement à double embrayage à huit rapports.

Il semble qu'en fait il devra reproduire exactement la même formule que le Veloster, mais nous avons également entendu qu'en plus Kona sera équipé de quatre roues motrices. En d'autres termes, elle pourrait devenir une petite voiture de "course", non triviale et vraiment intéressante.

Un peu de patience

Il ne reste donc qu'une question : quand la verrons-nous ? Les prototypes présentent déjà les caractéristiques du récent restylage et, selon ces révélations, le début définitif pourrait être une question de semaines. Peut-être plus de mois. En tout cas, le Kona N arrive, et ça pourrait valoir le la peine d'attendre !