Esprit sportif, où es-tu passé ?

Après la confirmation de l'arrivée d'un moteur essence de 150 chevaux sous le capot du Cupra Formentor, marque a priori à vocations sportives, la firme ibérique a confirmé lors de la conférence de presse qui accompagnait le début de la production du modèle, que sept motorisations allaient venir s'immiscer sous le capot du SUV coupé.

Nous en connaissons déjà quelques-unes, comme le quatre cylindres 2,0 litres TSI de 310 chevaux, l'hybride rechargeable de 245 chevaux et donc le fameux bloc essence de 150 chevaux. Si Cupra n'a pas encore précisé quels seront les autres blocs, la marque a bien confirmé la présence du diesel.

Nouveau Cupra Formentor

De ce fait, concernant les quatre moteurs inconnus, si on se calque sur ceux que nous connaissons déjà au sein du groupe Volkswagen et qui sont largement transposables sous le capot du Formentor, nous devrions retrouver une autre motorisation hybride rechargeable de 204 chevaux, comme sur les Volkswagen Golf GTE et Audi A3 Sportback 40 TFSI e, et pourquoi pas un autre bloc essence, d'une puissance intermédiaire, en l'occurrence celui de 204 chevaux.

Du côté du diesel, nous devrions retrouver le quatre cylindres 2,0 litres TDI décliné en deux versions : une de 150 chevaux et une autre de 200 chevaux. Précisons également qu'il y a aussi eu des rumeurs concernant l'arrivée de l'éventuel cinq cylindres 2,5 litres TFSI de l'Audi RS 3 sous le capot d'un Formentor beaucoup plus véloce.

Cupra a également précisé que le Formentor ne sera pas décliné chez Seat et restera un produit 100 % badgé Cupra. Toujours est-il que pour construire son image de marque, Cupra s'est affirmée comme une marque émotionnelle et sportive, mais la réalité fait qu'il faut vendre des voitures. Et force est de constater qu'il se vend aujourd'hui effectivement plus de diesel et d'essence de 150 chevaux que modèle avec plus de 300 chevaux sous le capot.

Galerie: Cupra Formentor (2020)