L'équipe 1-Off a remis la marque italienne au goût du jour avec un nouveau projet.

60 ans ont passé depuis la dernière création de Berardo Taraschi, pilote et constructeur de voitures de sport. Aujourd'hui, 23 ans après sa mort, le voile est levé sur une supercar hybride fabriquée par l'équipe 1-Off.

La voiture compte bien laisser son empreinte grâce à des caractéristiques uniques tant du point de vue des performances que - et surtout - du point de vue de la conception. La Berardo, ainsi nommée en l'honneur du fondateur de la marque, veut se projeter dans l'avenir avec un groupe motopropulseur hybride qui se charge d'animer une voiture qui n’hésite pas esthétiquement à faire des clins d’œil au passé. 

Les formes des années 1950

Pour la carrosserie, cette Berardo s'est inspirée de la Taraschi GIAUR Champion 750 : la nouvelle venue est en fait une réinterprétation moderne des formes sinueuses des voitures de course des années 50. Mais en termes de taille, la voiture est très éloignée des canons de l'époque : elle mesure près de 5 mètres de long, 2 mètres de large et 1,30 mètre de haut, avec un empattement de 2,80 mètres.

Galerie: Taraschi Berardo

Cette "supercar classique moderne", telle que l'ont définie les créateurs eux-mêmes, semble être née sur la base d'une BMW i8. Mais elle possède une carrosserie complètement différente, en aluminium, faite à la main par des experts de Quality Cars of Padua. Le seul élément sans aluminium est le grand extracteur arrière en fibre de carbone qui abrite deux sorties d'échappement circulaires en position centrale.

Matériaux de qualité

En regardant à l'intérieur du cockpit, on retrouve la même touche qu'à l'extérieur pour la carrosserie : un travail artisanal et un certain goût rétro, mis ici en valeur par des détails en acajou et des sièges en cuir de première qualité avec des teintes vintage. À y regarder de plus près, on s'amuse à retrouver les détails de la BMW i8 qui sert de base.

Taraschi Berardo

Le moteur aussi est BMW

La Taraschi Berardo n'est pas née comme une voiture qui vise la performance sans compromis. Elle se veut davantage être une supercar élégante à la saveur classique. Toutefois, en termes de motorisation, elle va piocher là encore dans la BMW i8.

Taraschi Berardo

La voiture est propulsée par un système hybride rechargeable qui combine un moteur BMW essence 3 cylindres de 1,5 litre et un groupe électrique pour une puissance totale de 420 ch, qui peut être augmentée à 470 ou 520 ch selon les besoins du client. On retrouve également les quatre roues motrices : le couple moteur est dirigé vers les quatre roues (qui ont 245/35 ZR21 à l'avant et 285/30 ZR21 à l'arrière) avec prédominance à l'arrière. Parmi les autres caractéristiques techniques, citons les disques auto-ventilés de 380 mm avec étriers à 6 pistons, qui peuvent être mis à niveau avec les systèmes Brembo.