La marque tricolore a attaqué Polestar en justice à cause de son logo constitué de chevrons.

Depuis environ trois ans, Polestar est devenue une marque indépendante. Même s'il reste toujours quelques synergies avec Volvo, la marque dont elle découle, notamment sur des modèles hybrides rechargeables dynamiques tels que la S60 Polestar Engineered, Polestar mène aujourd'hui sa propre barque.

La marque possède déjà deux produits, mais vous n'avez certainement pas eu l'occasion de les croiser en France. C'est normal, puisque le premier modèle à arriver chez nous doit être la Polestar 2, une berline 100 % électrique qui reprend les mêmes bases techniques que le Volvo XC40 Recharge. Sauf que la France ne fait pas partie des premiers pays européens à être servis, et qu'encore en plus la voiture doit faire face à quelques soucis techniques qui ont déjà fait l'objet d'une campagne de rappel.

La Polestar 2, qui devait arriver chez nous fin 2020, se laisse donc encore désirer, et pour quelques mois encore visiblement puisqu'une autre marque est en train de bloquer les ambitions de Polestar dans l'Hexagone. Cette autre marque, qui n'a pas grand-chose à voir avec Polestar, c'est Citroën comme le révèlent nos confrères de l'Automobile Magazine.

2021 Polestar 2 avant statique
2021 Polestar 2 quarts arrière statique

Que Citroën peut-il bien reprocher à Polestar ?

La firme aux chevrons accuse la marque suédoise de contrefaçon et d'atteinte à l'image de sa marque en raison de son logo. En effet, le logo de Polestar est composé de deux chevrons qui se font face pour former une étoile. Il y a quelques mois, une autre marque du groupe PSA, DS Automobiles, s'était aussi manifestée concernant le logo de Polestar qui s'inspirait un peu trop de celui de la firme premium française.

Citroën a donc attaqué en justice en France la marque Polestar pour les raisons citées ci-dessus. La marque française n'a d'ailleurs pas hésité à illustrer son propos avec des commentaires d'internautes qui ont remarqué certaines similitudes entre le logo de Polestar et ceux de Citroën et DS.

L'histoire du logo Citroën
2021 Polestar 2 insigne

Qu'en a décidé le tribunal ?

Le tribunal a rejeté les demandes de Citroën sur la contrefaçon. Celui-ci a estimé que les logos ont une faible similitude et ont une implantation différente des chevrons. Dans le même temps, le tribunal a souligné que les produits s'adressent à un public pertinent ayant une connaissance des logos, ce qui empêcherait globalement de confondre les produits.

Citroën a toutefois obtenu raison pour l'atteinte aux marques, puisque le tribunal a jugé le fait que le logo de Polestar soit constitué de chevrons de forme proche pose un problème. Citroën étant une marque connue dans le monde entier pour être "la marque aux chevrons", Polestar pourrait indirectement tirer profit de la renommée des chevrons de Citroën. Pour étayer son propos, le tribunal de Paris a jugé pertinent de rappeler que l'ancien logo de la firme suédoise comportait une étoile bien différente et que son nouveau logo, qui a été créé en 2017, est venu quasiment dix ans le dernier en date déposé par Citroën.

Le tribunal a ordonné à Polestar le versement de 150'000 euros à Citroën à titre de dommages et intérêts en réparation de l'atteinte portée au caractère distinctif de ses marques. Et pour ne rien arranger aux affaires de Polestar, le tribunal a également interdit à Polestar d'utiliser son logo en France à l'expiration d'un délai de trois mois suivant la signification du jugement, qui date du 4 juin 2020, et pour une durée de six mois. Voici encore une raison de l'absence de Polestar sur nos routes en cette fin d'année.

Un cas pas vraiment isolé

Polestar et Citroën ne sont pas les seuls à s'être disputés l'usage d'un logo. Avant eux il y a eu BMW et le constructeur chinois BYD, JAC Motors et Mercedes ou encore Mazda et Renault, quand la firme japonaise a changé de logo il y a plus de trente ans et que celui-ci a été jugé par Renault trop proche du losange qu'il utilisait déjà.

Il y a aussi eu des histoires autour des noms de voitures, la plus connue étant celle qui mêlait Peugeot à Porsche et la 911 qui devait s'appeler à la base 901. Moins répandue, il y a aussi eu une petite affaire autour du Classe M, devenu ML peu de temps après, suite à une remarque de BMW.

Galerie: Polestar 2 (2021)