Il n'y aurait pas assez de preuves pour le condamner.

Nous sommes en avril 2020 et le monde s'est arrêté à cause de l'épidémie de coronavirus. Un jour, des photos et des vidéos d'une Gemballa Mirage GT complètement accidentée sont apparues sur internet.

Elles montraient la supercar en très mauvais état suite à un crash avec une camionnette qui était tranquillement stationnée. Le conducteur de la Gemballa ne s'est pas arrêté. Pris par la folie, il a redémarré et est entré en collision avec plusieurs autres voitures. 

Le conducteur a clairement été identifié, il s'agit de Benjamin Chen. Il a été arrêté par la police pour répondre de ses actes. Nous sommes près d'un an plus tard et le conducteur imprudent de la Gemballa Mirage GT a été relaxé. Oui, vous avez bien lu, il n'y aura pas de poursuites judiciaires contre Benjamin Chen qui a pourtant commis beaucoup de dégâts à cause d'une conduite dangereuse sous l'effet de stupéfiants. 

D'après Road & Track, l'affaire a été classée le 15 mars 2021 lors d'une comparution devant le tribunal de New York. La raison ? Il n'y aurait pas suffisamment de preuves pour condamner Benjamin Chen. Il faut croire que son avocat a bien travaillé. 

 

Nous ne savons toujours pas si cette Gemballa Mirage GT a été réparée ou non. Vu son état, les réparations s'élèvent à plusieurs dizaines de milliers d'euros mais la facture finale ne devrait pas faire peur à son riche propriétaire.

L'homme a un passif assez lourd puisqu'il a détruit en 2013 une McLaren MP4-12C. En 2016, il a récidivé avec une Lamborghini Murciélago. Il aurait été responsable du crash d'autres supercars toutes plus exotiques les unes que les autres, mais en l'absence de preuves, nous ne pouvons confirmer cela. Quoi qu'il en soit, l'homme n'en est pas à son premier accident, lui qui a possédé des dizaines et des dizaines de supercars comme cette Mercedes-Benz CLK GTR absolument sublime.