Oublier des concept-cars comme la Peugeot 402 Andreau, c'est courir le risque de se faire une fausse idée de la façon dont l'industrie automobile a abordé le sujet de l'aérodynamique. Ce concept porte le nom de son créateur, Jean Andreau, qui était manifestement désireux de transférer son expérience aéronautique à la voiture et de créer un design saisissant.

La présentation a eu lieu au Salon de l'Automobile de Paris en 1936. Cinq autres exemplaires ont été construits par la suite. Bien sûr, la Bugatti T57 Atlantic était sans aucun doute plus belle, c'est ce qui arrive quand un artiste (et non un ingénieur) conçoit une voiture.

Peugeot 402 Andreau (1936)

Une véritable innovation

Andreau a inauguré une toute nouvelle ère de l'aérodynamisme et a renversé la donne dans l'industrie avec ce concept fort intéressant, suscitant un peu d'intérêt pour l'aérodynamisme chez tous les fabricants. Le profil de la 402 Andreau a non seulement ajouté un ton plus agressif à la 402 traditionnellement austère, mais a également amélioré ses performances en étudiant le flux d'air latéral.

Peugeot 402 Andreau (1936)
Peugeot 402 Andreau (1936)

Si la carrosserie a beaucoup changé, la mécanique est restée standard, et c'est ce qui a mis en évidence l'intérêt de la conception : le moteur 4 cylindres de 70 ch de la Peugeot 402 était capable de propulser la voiture 40 % plus vite que le modèle standard, tout en réduisant la consommation de carburant de 30 %. À partir de ce moment, même sans solutions aussi extrêmes, la forme d'une voiture a commencé à être regardée d'un autre œil.

Encore en vie

Comme indiqué plus haut, la Peugeot 420 Andreau n'a été assemblée qu'à 5 exemplaires, mais la bonne nouvelle est que toutes les unités ont survécu jusqu'à aujourd'hui, et peuvent être vues au Musée de l'Aventure Peugeot situé à côté de l'usine de Sochaux.

Galerie: Peugeot 402 Andreau (1936)