La Ferrari Testarossa est sans aucun doute l'une des Ferrari les plus populaires de tous les temps. Peut-être est-ce à cause de sa poupe élargie, de sa carrosserie "écrasée" au sol, peut-être à cause de son V12 à 180°. Ou peut-être même parce qu'elle était la vedette de Miami Vice, l'une des séries télévisées emblématiques des années 1980.

Et c'est peut-être justement en pensant à la voiture de Sonny que les hommes d'Officine Fioravanti ont eu le projet de faire revivre la Ferrari Testarossa, avec un restomod fidèle à l'esthétique originale, mais qui revoit un peu la mécanique en augmentant la puissance et en ajoutant des touches qui auraient été impensables en 1984, année de présentation de la berlinette à moteur central de Maranello.

Fidèle à l'original

La Testarossa de 1984 est donc remise au goût du jour par Officine Fioravanti, mais garde la "touche" de l'époque avec un seul rétroviseur ancré au centre du montant gauche et des jantes à un seul nœud, désormais de 17" à l'avant et de 18" à l'arrière, pour monter (au choix) des pneus Michelin 4, 4S ou Pirelli Trofeo R.

Ferrari Testarossa Officine Fioravanti

Le style est donc celui d'antan et conserve même les feux escamotables, autrefois si à la mode puis abandonnés pour des raisons de sécurité. Une bizarrerie pour rester fidèle aux lignes magistralement tracées par Pininfarina et encore aujourd'hui, 37 ans plus tard, fascinantes et sexy. Fidélité, tel est le mot d'ordre, ce qui signifie également renoncer à l'utilisation de la fibre de carbone, un matériau qui, à l'époque de la Testarossa, n'était pas aussi répandu qu'aujourd'hui. Malgré cela, le poids total a été réduit de 130 kg.

Ferrari Testarossa Officine Fioravanti

Plus rapide, plus efficace

Au cœur du projet on trouve l'emblématique moteur 12 cylindres à soupapes en V à 180° : un moteur baptisé "boxer" par Ferrari (qui est en réalité un 12 cylindres à plat) porté à 510 ch (à 9000 tr/min) et 600 Nm de couple, pour atteindre une vitesse de pointe de 323 km/h. Un grand bond en avant par rapport aux 290 km/h déjà exceptionnels (pour l'époque) de la Testarossa originale.

Une puissance en hausse donc, gérée par une unité de contrôle avec deux mappings différents, tandis qu'on été ajoutés des barres anti-roulis réglables en 6 positions à l'avant et 6 à l'arrière, et des amortisseurs Öhlins réglables électroniquement avec possibilité de relever le nez de 70mm, afin de ne pas rayer en cas de rampes.

Parmi les autres nouveautés, citons un système de freinage Brembo, un ABS qui peut être réglé sur 12 modes différents (jusqu'à la désactivation totale) et un fond plat amélioré.

Ferrari Testarossa Officine Fioravanti

Saveur vintage

Si la mécanique s'inspire fortement du 21e siècle, l'habitacle conserve l'atmosphère typique des années 80, avec l'ajout de nombreux cuirs souples. Par ailleurs le restomod Ferrari Testarossa conserve l'instrumentation analogique classique de Veglia Borletti, les boutons physiques pour les vitres et la climatisation, le levier de vitesses classique avec les embrayages bien visibles, etc.

Les amateurs les plus nostalgiques verseront peut-être une larme en voyant le téléphone portable de taille XXL ancré sur le côté droit du tunnel, un "must have" pour les hommes d'affaires des années 1980 qui revient dans la Testarossa avec connectivité Bluetooth, pour connecter leur smartphone.

Ferrari Testarossa Officine Fioravanti

Autre (petite) concession à la modernité, l'autoradio discret avec Apple CarPlay et 2 prises USB.

Galerie: Ferrari Testarossa restomod