Les spécialistes de SberAvto ont mené une étude sur le marché automobile russe et ont conclu que les prix des voitures ont commencé à baisser progressivement après un pic ce printemps.

Alors qu'en mai, une voiture neuve coûtait en moyenne 2,43 millions de roubles (37 925 € au cours actuel), ce chiffre est tombé à 2,3 millions (35 900 €) au cours des deux premiers mois de l'été. Les voitures d'occasion sont également devenues (un peu) moins chères, mais de façon moins visible. Leur prix moyen est passé de 1,15 (17 900 €) à 1,1 million de roubles (17 200 €).

Le modèle le moins cher, vendu sur la plateforme Sber depuis le début de l'été, était une Kia Rio d'occasion. Elle a été vendue pour 360 000 roubles (5619 €). Le véhicule le plus cher à ce jour est le Range Rover Sport (2020), qui a été vendu pour 6 millions de roubles (93 642 €).

Dans le même temps, Kommersant a écrit, en citant le bureau des douanes de Vladivostok, qu'au cours des sept premiers mois de 2022, les particuliers ont importé 78 460 voitures par son intermédiaire, soit 33 % de plus qu'au cours de la même période en 2021. La majorité des voitures - plus de 15 000 - ont été dédouanées en juillet dernier. Il s'agit principalement de modèles japonais, Coréens et Chinois en petit nombre.

De son côté, Avtostat a calculé que le prix moyen pondéré d'une voiture particulière neuve dans la Fédération de Russie à la fin du premier semestre 2022 était de 2 316 000 roubles (36 145 €), soit 23 % de plus que pour la même période l'année dernière. Comme le précise Kommersant, c'est aussi 10,5 % de plus qu'au début de l'année, mais moins que le prix moyen et record de 2,8 millions enregistré en mars (43 700 €).

La baisse du prix moyen des véhicules en Russie est aussi due au fait que le stock des modèles haut de gamme est en train de s'épuiser sans être renouvelé. Le prix moyen pondéré continuera donc de diminuer à mesure que la part de marché de Lada augmentera.