C'est un fait connu que la McLaren Artura a eu quelques problèmes de démarrage, mais le directeur général de la marque a promis de les résoudre. Nommé PDG il y a un an, Michael Leiters s'était montré brutalement honnête dans une interview en décembre dernier :

"Nous avons vu que la voiture n'était pas au point, alors nous avons arrêté les livraisons. Nous avions déjà un retard important dans notre chaîne de production à l'époque et nous avons tout simplement réduit la à zéro de voitures à 0 par jour pour résoudre nos problèmes de qualité."

Galerie: McLaren Artura (2022)

Les erreurs du passé hantent toujours l'Artura alors qu'Automotive News a vu une note envoyée par McLaren aux concessionnaires basés aux États-Unis pour les informer du retard des livraisons aux clients. En moyenne, les acheteurs devront attendre quatre mois supplémentaires et cette information a été confirmée par le porte-parole du constructeur, Roger Ormisher.

Plus de Mclaren en feu ?

La cause du retard est liée à des "procédures de test améliorées", car la marque de supercars basée à Woking souhaite mettre en œuvre "des contrôles et des tests supplémentaires dans la procédure de contrôle de la qualité". La production a dû être ralentie pour y arriver, et idéalement, la rivale de la Ferrari 296 GTB n’aura plus de problèmes à l'avenir. Pour rappel, 164 voitures ont déjà été rappelées en raison d'un risque potentiel d'incendie causé par les écrous utilisés par le tuyau de carburant haute pression qui peut se détacher avec le temps.

Galerie: Essai Ferrari 296 GTB

Même avant ce rappel, l'Artura avait d'autres problèmes car le lancement de la supercar électrifiée a été retardé par des ennuis logiciels et des goulots d'étranglement liés à la pandémie de coronavirus. De plus, il y avait aussi une voiture d'essai qui a pris feu en Espagne sur le circuit d'Ascari, selon la chronique de Chris Harris sur Collecting Cars de juin 2022.

Le PDG de McLaren, Michael Leiters, a entendu de son équipe que les anciens modèles ont été vendus comme des "produits non matures" qui ont « mis en danger la situation financière de l'entreprise". Leiters a admis que l'Artura avait besoin de "certaines améliorations techniques" à son arrivée. Il faut désormais se montrer patient et espérer que les clients puissent bientôt rouler sans risque. Pour 235 548 € (minimum), Mclaren leur doit bien ça…

Galerie: McLaren Artura 2023