Porsche, Bentley, Lamborghini et même Ferrari - ce ne sont là que quelques-unes des marques du segment des voitures de luxe et d'exception qui ont désormais des modèles SUV à leur catalogue. McLaren, quant à elle, est l'une des rares marques au monde à ne pas encore proposer de véhicule surélevé. Les rumeurs concernant le premier SUV de la firme britannique circulent sur le web depuis des années, mais apparemment, il n'arrivera pas avant que McLaren n'ait terminé d'autres projets plus importants.

Michael Leiters, PDG de McLaren, était présent au Festival de vitesse de Goodwood le week-end dernier, où il a parlé à Autocar des projets à court et moyen terme du constructeur. Leiters considère deux objectifs comme les missions les plus importantes pour McLaren, avec une priorité plus élevée que le lancement d'un SUV : la réorganisation et la recapitalisation. En fin de compte, McLaren veut revenir "sur la bonne voie vers la rentabilité".

Galerie: McLaren Extreme E, le tout-terrain électrique

"Si nous sommes sur la bonne voie pour la rentabilité, nous penserons à l'extension dans tous les segments. Nous l'appelons 'performance partagée'. La performance partagée pourrait être tout ce qui a plus de deux portes et/ou plus de deux sièges", a déclaré Leiters à Autocar, laissant entendre que d'autres nouveaux modèles pourraient rejoindre le catalogue, mais qu'ils n'arriveront pas de sitôt.

Un peu plus tôt cette année, lors de la réunion mondiale des concessionnaires de McLaren en avril, les dirigeants de l'entreprise ont parlé des futurs produits prévus par la marque. À l'époque, le constructeur avait dit aux participants à la conférence de "rester à l'écoute" pour une nouvelle catégorie de véhicules à quatre places et quatre portes en 2028. Ce calendrier correspond à ce que Leiters a déclaré au magazine britannique FoS, ce qui nous donne un autre indice sur le fait que McLaren ne lancera pas son premier SUV avant 2028.

"Nous y réfléchirons plus tard. Nous n'avons pas pris de décision à ce sujet. C'est certainement une opportunité commerciale pour nous. Mais je ne vois pas cela dans un avenir proche. Si l'on tient compte de ce que j'ai dit - recapitalisation, puis retour à la rentabilité, plus le temps de développement - ce ne sera pas avant 2028."

En résumé, il semble que McLaren aime l'idée du SUV, mais ne veut pas en précipiter le lancement avant d'avoir atteint une situation financière plus stable. Le PDG de la marque de supercars a admis dans une précédente interview qu'il adorait les SUV, il s'agit donc probablement d'une question de "quand" plutôt que de "si".