En 1962, au salon de Tokyo, Toyota présente un prototype tout à fait inhabituel : la Publica Sports. Pour le constructeur japonais, il s'agit d'une première dans le segment des voitures de sport compactes, après s'être fait un nom au fil des ans avec une série de modèles abordables mais sans ambitions esthétiques.

Basée sur la Publica, une berline de 28 ch présentée quelques années plus tôt, la Publica Sports marque un tournant dans l'histoire de Toyota et le début d'une ère de voitures de sport "pour le peuple".

Un toit qui surprend tout le monde

La Publica Sports n'est pas seulement un exercice de style, elle représente la volonté de Toyota de s'adresser à une nouvelle clientèle. C'est pourquoi, tout en partant de la Publica standard mentionnée ci-dessus, la ligne est complètement transformée et rendue plus attrayante.

Toyota Publica Sports Concept

Toyota Publica Sports Concept

Au lieu d'adopter les traditionnelles deux portes, les designers japonais ont décidé d'introduire une innovation remarquable. Toute la partie supérieure de l'habitacle de la Publica Sports se déplace vers l'arrière sur un système de rails, du pilier avant à l'arrière, permettant aux occupants de sauter littéralement à bord de la voiture.

Bien que peu pratique pour une production en série, cette solution s'avère rapidement intelligente pour attirer l'attention du public.

Amélioration et légèreté

Preuve en est, la Publica Sports est transformée en un véritable modèle de série baptisé Sports 800. Le moteur bicylindre de 28 ch de la Publica originale est porté à 790 cm3, avec une puissance de 45 ch.

Cela peut paraître peu, mais grâce à un poids de seulement 580 kg dû principalement à ses petites dimensions (3,58 m de long, 1,47 m de large et 1,12 m de haut), la Toyota est particulièrement agile et peut atteindre 160 km/h sur circuit.

Toyota Publica Sports Concept

Toyota Publica Sports Concept

Le toit coulissant du concept est abandonné, mais la Sport 800 dispose d'un toit "targa" amovible (une invention qui précède même la 911 de quelques années), permettant aux acheteurs de profiter d'une expérience de roadster sans compromis.

On estime que sur les plus de 3 000 exemplaires produits, seuls 10 % sont actuellement en circulation. Peu de nostalgiques peuvent donc se targuer d'avoir un morceau de l'histoire automobile japonaise dans leur garage.

Galerie: Photo - Toyota Publica Sports Concept