Le chiffre 6 a une longue tradition chez BMW : la première Série 6 date de 1976 et en octobre 2023, la Série 6 Gran Turismo a été la dernière à rejoindre la famille. Et il y a 20 ans, le retour de la Série 6 a eu lieu avec la présentation du coupé E63 au Salon de Francfort 2003.

À la fin de l'été 2003, le véhicule a été présenté comme le successeur de la Série 8 Coupé (E31), arrêtée à la mi-1999. Dans le design, on peut voir une ressemblance avec le concept-car BMW Z9, présenté en 1999, mais on reconnaît également la Série 7 de 2001. Cela n'a rien d'étonnant puisque cette dernière, tout comme la nouvelle Série 6, a été créée sous la direction de Chris Bangle, le très controversé chef du design de BMW.

Galerie: BMW Série 6 (E63, 2003-2010)

L'enthousiasme était alors de mise au sein de BMW :

"La nouvelle Série 6, qui sera complétée plus tard par un cabriolet 2+2, n'est pas seulement synonyme de dynamisme et de précision extraordinaires. Cette voiture présente un design aux lignes caractéristiques et fluides, complétées par l'harmonie de surfaces élégantes."

"La nouvelle BMW 645 Ci établira de nouvelles références dans la catégorie des coupés sport de luxe grâce à sa motorisation à la fois puissante et raffinée, à ses excellentes caractéristiques de conduite sportive et à son espace généreux."

BMW 6er (E63, 2003-2010)

BMW 6er (E63, 2003-2010)

L'habitacle, placé très en arrière, est combiné à une ligne de toit très basse. Des éléments profilés sur les ailes avant assouplissent la silhouette du coupé Série 6. Ses dimensions : 4,82 mètres de long, 1,85 mètre de large, mais seulement 1,37 mètre de haut. Un bolide plat, donc.

En tant que 2+2, la Série 6 devait offrir aux deux passagers arrière une liberté de mouvement suffisante. Son coffre, aux dimensions généreuses, était conçu pour accueillir deux sacs de golf et une valise supplémentaire.

Le langage assez moderne se retrouvait également dans l'habitacle. Comme sur les nouvelles Série 5 et Série 7, toutes les fonctions importantes pour la conduite se trouvaient sur le volant ou à proximité immédiate. L'accès au contrôleur pour la commande iDrive, nouvelle à l'époque, était conçu de manière ergonomique ; toutes les fonctions de confort pouvaient être facilement atteintes et utilisées depuis le siège passager.

BMW 6er (E63, 2003-2010)

Le moteur V8 de 4,4 litres, présent dans la 745i et doté du système Valvetronic, fournissait 245 kW (333 ch) et un couple de 450 Nm à 3600 tr/min. Le nouveau coupé Série 6 atteignait ainsi une vitesse maximale de 250 km/h, limitée électroniquement. Le 0 à 100 km/h s'effectuait en 5,6 secondes.

Cette puissance pouvait être transmise via trois boîtes de vitesses différentes à six rapports, selon les souhaits du client :

  • boîte manuelle
  • boîte automatique Steptronic,
  • boîte manuelle séquentielle (SMG) avec levier de vitesses et palettes au volant, comme en Formule 1.
BMW 6er (E63, 2003-2010)

L'affichage tête haute, disponible en option sur la BMW Série 6 et projetant des informations importantes pour la conduite dans le champ de vision du conducteur sur le pare-brise, était encore assez unique sur le marché des grands coupés. D'autres options étaient disponibles, comme le régulateur de vitesse actif et un nouveau toit panoramique en verre avec un ciel intérieur coulissant électriquement qui, bien plus grand qu'un toit ouvrant, rendait l'habitacle encore plus spacieux et plus lumineux.

BMW 6er (E63, 2003-2010)

En 2004, la Série 6 Cabriolet a suivi avec le code interne E64. Successivement, d'autres moteurs sont venus compléter l'offre : à la base, la 630i de 258 puis 272 ch, la 650i de 4,8 litres et 367 ch, qui a remplacé la 645 dès 2005. Et pour les amateurs de diesel, la 635d de 286 ch. Elle est arrivée sur le marché en 2007, parallèlement au restylage modéré du modèle.

Deux ans auparavant, BMW avait déjà forgé le fer le plus chaud de la Série 6 : la M6, en version cabriolet et coupé, puis avec un toit en carbone. Entre 1,7 et 1,9 tonne, elle était équipée du moteur S85 de la M5 : cinq litres de cylindrée, dix cylindres, une puissance de 507 ch (373 kW), un couple de 520 Nm et des régimes moteur dépassant la limite des 8 000 tr/min.