Ces derniers temps, il n’est pas bon d’être un fan d’automobile ou de simplement aimer une bonne conduite dynamique. Entre la destruction de modèles mythiques, abandonnés par les constructeurs ou adaptés en électrique, ou les limitations de plus en plus frustrantes (ex : région parisienne), il y a de quoi en avoir ras le bol.

Mais les ennuis ne sont pas prêts d’être finis. Récemment, des activistes pour l’association "Extinction Rebellion", fondée en 2018, se sont attaqués (et ce n’est pas une première) aux limitations de vitesse sur les autoroutes. Plusieurs personnes ont collé des autocollants sur les panneaux de signalisation de l’A20 (qui traverse le Centre-Val de Loire, la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie) pour indiquer aux automobilistes de rouler à 110 km/h plutôt que les 130 km/h autorisés.

fox80200600066

Le ministère de la Transition énergétique ne serait pas contre de faire valoir la limitation des autoroutes à 110 km/h...

Selon les écologistes, cette baisse de la limitation de vitesse aurait un gain de 25 % sur les émissions de CO2 et une réduction de la consommation de carburant de 16 % par kilomètre parcouru. Mais en contre-partie, elle représente une perte de temps d'environ 15 %. Suite à cet évènement, l’association "40 millions d’automobilistes" a rappelé que Emmanuel Macron et Elisabeth Borne se sont déjà opposés à cette baisse de la limitation de vitesse à 110 km/h sur les autoroutes (malgré des demandes par rapport au plan de sobriété énergétique), tout comme les Français.

110 km/h c’est non !

Voici ce qu’a déclaré Philippe Nozière, le président de "40 millions d’automobilistes", à ce sujet :

"La vitesse moyenne sur autoroute est déjà de 118 km/h et cette mesure n’aurait aucun gain significatif sur les émissions de CO2. Elle entraînerait cependant une augmentation certaine des verbalisations. Personne ne souhaite rouler à 110 km/h et surtout pas sur une section de route payante que l’on prend pour gagner du temps !"

 

Pierre Chasseray, délégué général de "40 millions d’automobilistes" a ajouté :

"Les actes perpétrés par le groupement Extinction Rebellion sont d’une extrême gravité. Ils ont eux-mêmes affirmé que la circulation sur cette voie rapide n’avait pas été coupée au cours de cette opération. Aucune violence, délinquance, ou incivilité n’est tolérable".

L’association affirme être consciente de la menace qui pèse sur les limitations de vitesse sur autoroute et malgré le fait que la mesure réclamée par les écologistes a été rejetée par le pouvoir exécutif actuel, "40 millions d’automobilistes" appelle tous les automobilistes français à signer le manifeste "pour un maintien de la limitation de vitesse sur les autoroutes à 130 km/h”.

En Europe, neuf pays ont fait passer leurs autoroutes sous la barre des 130 km/h comme la Belgique, l’Espagne ou le Portugal où les réseaux sont limités à 120 km/h. On peut également citer les Pays-Bas qui ont fait passer leur vitesse de 130 à 100 km/h, de 6h à 19h, pour des raisons climatiques, depuis 2020. À l’inverse, la Bulgarie et la Pologne limitent leurs autoroutes à un solide 140 km/h tandis que l’Italie et la République Tchèque voudraient même atteindre le seuil des 150 km/h car, selon les partisans des deux nations, cela permettrait d'accroître la sécurité routière.

Sébastien Loeb et la Hyundai i30 N

"N'oublions pas que les gens ont longtemps roulé sans radar et à 130 km/h dans des voitures parfois pourries sur le plan de la sécurité. Les constructeurs ont fait tellement de progrès dans ce domaine. Moi, à 110 km/h, je suis plus dangereux qu'à 180 km/h, car j'ai tendance à m'endormir" dixit Sébastien Loeb (pour Turbo).

Il est vrai que les véhicules modernes sont de plus en plus performants et sûrs, quelque soit leur catégorie. Ainsi, les capacités de freinage ou les différentes aides ont considérablement évolués et c’est justement sur ce point que les militants veulent jouer. D’après eux, les véhicules les plus récents sont si performants et confortables qu’à 130 km/h, ils rendent le conducteur passif et inattentif. Augmenter la vitesse maximale les obligeraient donc à être plus concentrés, sans compter que la pollution d’une voiture ne se mesure pas uniquement à la vitesse mais également à la façon dont elle est conduite.

De plus, une vitesse maximale autorisée serait moins frustrante pour de nombreux conducteurs qui n’auraient justement plus l’envie d’aller au-delà de certaines limitations qui sont franchement étonnamment basses par endroits. Et vous, êtes-vous plutôt pour ou contre une baisse de la vitesse sur les autoroutes françaises ?

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!