Certains d'entre vous conduisent peut-être déjà des voitures équipées d'une boîte noire, souvent fournie par les compagnies d'assurance en échange d'une réduction sur le prix de la police. Ce dispositif est capable d'enregistrer tous les paramètres en cas d'accident, afin d'en connaître la dynamique et d'établir les responsabilités.

Et c'est exactement ce que ne fera pas la boîte noire obligatoire pour toutes les nouvelles voitures vendues en Europe à partir du 7 juillet 2024, comme l'a établi l'Union européenne il y a plusieurs années. Si la boîte noire de l'assurance est un dispositif d'"aftermarket" qui enregistre les données de la voiture et du conducteur, celle prévue par le règlement européen sera intégrée aux voitures et garantira l'anonymat.

La boîte noire obligatoire, qu'est-ce que c'est ?

Le terme technique l'identifie comme Event Data Recorder (abrégé EDR). Comme l'explique le document officiel de l'UE, il s'agit d'un "système dont le seul but est d'enregistrer et de stocker des paramètres et des informations critiques relatifs à l'accident juste avant, pendant et immédiatement après la collision". En fait, il s'agit donc d'une véritable boîte noire mais elle est très différente de celle liée à la police d'assurance. D'abord et avant tout en raison de l'intégration avec la voiture.

Une boîte noire d'aftermarket

La boîte noire à laquelle nous sommes habitués aujourd'hui est littéralement montée sur la voiture, alors que celle qui sera obligatoire à partir du 7 juillet 2024 y est intégrée à 100%. Elle n'est donc ni installée, ni désinstallée et ne peut en aucun cas être désactivée. Dès le départ, elle fait partie intégrante de la voiture. 

Quel est son rôle ?

L'EDR enregistre tout ce qui se passe 5 secondes avant un accident et jusqu'à 300 millisecondes après. Les données enregistrées sont : la vitesse du véhicule, le freinage, la position, l'inclinaison, l'état d'activation et l'intensité de tous les systèmes de sécurité, l'activation de l'eCall et de l'ADAS. Les images, le son ou tout autre élément ne sont donc pas stockés dans la boîte noire.

En outre, les informations restent dans l'EDR et ne sont en aucun cas transmises au monde extérieur via des connexions sans fil. Pour y accéder, il faut se connecter au port OBD. Il s'agit d'un circuit fermé qui garantit également l'anonymat. Le règlement européen stipule que les données collectées permettent l'identification précise de la marque, du modèle et de la version, mais ne permettent pas de remonter au numéro de châssis. En effet, les quatre derniers chiffres ne peuvent en aucun cas être enregistrés ou stockés, ce qui rend impossible l'identification du véhicule lui-même ou de son propriétaire.

À quoi sert-elle ?

Il va donc de soi que la boîte noire, ou plutôt l'EDR, n'est pas un dispositif destiné à punir les conducteurs indisciplinés. Son utilisation est en fait uniquement à des fins statistiques pour la recherche et l'analyse des accidents. Les données collectées peuvent en effet être mises à la disposition des autorités nationales, mais là encore uniquement dans le but de collecter des données. Elles servent également à l'homologation de divers systèmes et composants.