Le changement vers des motorisations plus "douces" semble inévitable mais il est plus facile pour certains que pour d’autres. Pour Dodge, en revanche, le passage de flambeau fait partie des plus compliqués. Cela fait 19 mois que le concept Charger Daytona SRT EV a été lancé, ouvrant la voie vers l'avenir électrifié de l'entreprise. Et maintenant, que ce futur pointe le bout de son capot, avec la Charger Daytona 2024 présentée comme la première muscle car électrique au monde, les avis fusent de toutes parts.

Galerie: Dodge Charger 2025

Le chemin sera long

Il est en effet difficile de savoir si les acheteurs accepteront un couple électrique instantané par rapport à un V8 au son bien rauque qui a fait la particularité des muscles cars américaines. Mais lors du premier événement dédié à la Charger Daytona, le PDG de Dodge, Tim Kuniskis, a reconnu le chemin difficile auquel la marque était confrontée. Après 18 ans passés à développé les moteurs Hemi, il a comparé la transition vers l’électrique chez Dodge à une course vers un mur que l'entreprise ne pouvait pas éviter :

"Nous savions que nous nous dirigions vers un mur et malgré tout, nous sommes allés à plein régime vers ce dernier et avons tiré le parachute juste avant la fin."

Cette phrase est une référence à la Challenger Demon 170 et son parachute équipé en usine mais quoi qu’il en soit, le premier véhicule électrique de Dodge n’a rien d’une voiture calme. Dans la version Scat Pack haut de gamme, la Charger Daytona 2024 devrait atteindre les 100 km/h en 3,3 secondes et parcourir le 400 mètres départ/arrêté en 11,5 secondes. Le constructeur automobile prétend avoir la muscle car la plus rapide et la plus puissante en vente actuellement, à condition que votre définition de la muscle car ne nécessite pas un moteur V8. 

Galerie: Dodge Challenger SRT Demon 170 2023

Le début de la fin pour Dodge ?

À en juger par les premières réponses sur les réseaux sociaux, certaines personnes ne seront probablement jamais convaincus mais comme nous l'avons vu avec BMW, les critiques sur Internet ne se traduisent pas nécessairement par de mauvaises ventes. Et pour ceux qui ne sont pas satisfaits de la Charger Daytona électrique, une Dodge Charger Sixpack arrivera en 2025 avec 550 chevaux (au maximum) provenant d’un moteur six cylindres en ligne Hurricane biturbo.

L’avenir de la Charger n’est donc pas entièrement électrique mais il est dépourvu de moteur V8 pour la première fois depuis près de deux décennies. Pour une marque qui a prospéré grâce à la puissance Hemi, est-ce trop de changement pour que la Charger survive ?