Les systèmes avancés d’aide à la conduite ne surveillent pas suffisamment l’état d’attention du conducteur. C'est ce qu'indique l'agence américaine "Insurance Institute for Highway Safety" (ou IIHS), qui a rejeté 11 des 14 systèmes de surveillance/sécurité actuellement disponibles sur le marché, les jugeant "insuffisants". Deux ont été réussis, mais avec une note de passage faible, et un seul a été jugé comme étant "acceptable".

mercedes-benz-s-class-drive-pilot-interior

L'intérieur de la Mercedes Classe S (drive pilot).

Quel est le problème ?

Selon les normes de l'IIHS, les systèmes doivent surveiller la position des yeux et des mains du conducteur et émettre deux avertissements dans les 10 secondes pour obtenir une bonne note.

Si, dans les 20 secondes, le conducteur est toujours considéré comme inattentif, une troisième alarme doit être activée ou la voiture doit lancer une action d'urgence pour ralentir sa vitesse et quitter la route en toute sécurité. Quelles que soient les alertes, après 35 secondes d’inattention, les véhicules doivent ralentir et quitter la route d’eux-mêmes.

Les systèmes de surveillance devraient également inciter les conducteurs à initier des changements de voie. Le système de maintien de voie ne doit pas se désactiver si la personne au volant effectue des réglages manuels alors qu'il est censé êtreactif.

De même, le régulateur de vitesse adaptatif ne devrait pas reprendre automatiquement après un long arrêt, probablement dans un trafic dense, où les choses pourraient être mouvementées. Enfin, si les ceintures de sécurité ne sont pas bouclées ou si le freinage d'urgence automatique est désactivé, le système de surveillance doit empêcher l'activation des dispositifs d'aide à la conduite.

mercedes-benz-s-class-drive-pilot-gauge-display

L'affichage de la Mercedes Classe S.

La solution est dans le logiciel

L'étude de l'IIHS a porté sur des véhicules de nombreuses marques (Ford, General Motors, Tesla, Mercedes-Benz, BMW, Genesis, Lexus, Nissan et Volvo). Lexus a obtenu la note acceptable, tandis que General Motors et Nissan ont reçu les deux notes marginales.

L'IIHS admet que Ford se rapproche d'une meilleure note, mais l'essentiel est que tous les systèmes de surveillance des conducteurs du groupe présentent des lacunes dans un ou plusieurs domaines. "Les lacunes varient d'un système à l'autre", a déclaré Alexandra Mueller, chercheuse scientifique principale à l'IIHS.

"De nombreux véhicules ne contrôlent pas correctement si le conducteur regarde la route ou est prêt à en prendre le contrôle. Dans de nombreux cas, il y a un manque de rappels d'attention qui arrivent suffisamment tôt et avec suffisamment de force pour réveiller un conducteur inattentif. Beaucoup peuvent être utilisés malgré les occupants ne portent pas leur ceinture de sécurité ou lorsque d'autres dispositifs de sécurité vitaux sont désactivés."

Bien que l'étude critique ces systèmes, l'IIHS estime que les mesures de correction peuvent être obtenues en grande partie grâce à des modifications logicielles. "Ces résultats sont préoccupants, compte tenu de la rapidité avec laquelle les véhicules équipés de tels systèmes d'automatisation partielle arrivent sur nos routes", a déclaré le président de l'IIHS, David Harkey. 

"Mais il y a un côté positif quand on regarde la performance du groupe dans son ensemble. Aucun système n'a globalement bien fonctionné, mais dans chaque catégorie, au moins un système fait ce que l’on attendait de lui. Cela signifie que des solutions sont facilement disponibles et, dans certains cas, elles peuvent être réalisées avec une simple mise à jour logicielle."