Même si les passionnés aimeraient une nouvelle MR2 et/ou une Celica, Toyota ne peut pas se permettre de dépenser de l'argent en R&D pour ce qui serait en fin de compte un produit de niche. Toyota s'est associée à Subaru pour la GR86/BRZ et à BMW pour la Supra/Z4 afin de partager les coûts de développement et de satisfaire les comptables. La marque japonaise est déterminée à produire davantage de voitures de sport, mais admet qu'elle ne peut pas faire cavalier seul dans cette aventure.

S'adressant aux médias australiens, le président de Gazoo Racing, Tomoya Takahashi, a déclaré que de nouvelles voitures de sport étaient à l'étude. Cependant, Toyota a fait les comptes et les calculs ne sont pas favorables à l'entreprise. Le patron de GR a déclaré à Cars Guide que "le marché des voitures de sport est en train de reculer. Nous ne pouvons pas maintenir les voitures de sport sous une seule marque, Toyota. La collaboration entre les marques va s'intensifier à l'avenir".

Il n'a pas encore décidé avec quels autres constructeurs il unira ses forces. Il est donc peu probable qu'une nouvelle voiture de sport soit lancée dans les années à venir. Mais ce n'est pas forcément exact puisque le prototype de course Toyota GR GT3, aperçu à la fin du mois dernier à Spa-Francorchamps, donnera naissance à une version routière de Lexus. Elle pourrait porter le nom de "LFR" et être équipée d'un moteur V8, probablement avec une paire de turbocompresseurs pour faire bonne mesure. Elle devrait voir le jour dès l'année prochaine.

M. Takahashi a poursuivi en déclarant que la mission n'était pas de permettre à un seul constructeur de survivre, mais de protéger les passionnés d'automobile. C'est pourquoi "nous devons parfois collaborer" pour répartir les coûts et rendre un projet de voiture de sport financièrement réalisable. En octobre 2023, le président de Toyota, Akio Toyoda, a fait allusion à un redémarrage de la Celica. Cependant, même si ce projet se concrétise, l'absence de clichés espions laisse penser qu'une mise sur le marché n'interviendra pas avant plusieurs années.

Avant de lancer une autre petite voiture basse et peu pratique, GR pourrait faire exactement le contraire. Le mois dernier, M. Takahashi a affirmé qu'un SUV performant était nécessaire dans la gamme pour les familles qui souhaitent plus d'espace. Quoi qu'il en soit, les dirigeants de GR ont déclaré que l'objectif était de proposer des voitures amusantes plutôt que des voitures rapides.

Il semble qu'une voiture de sport entièrement construite par Toyota soit hors de question, à l'exception de la GR GT3/LFR. Il sera intéressant de voir si le plus grand constructeur automobile du monde unira ses forces à celles de Mazda, puisque les deux collaborent déjà pour tenter de sauver les moteurs à combustion interne. Toyota détient également une participation de 5 % dans Mazda, de sorte qu'un effort commun ne serait pas si surprenant.

La MX-5 étant susceptible d'être électrifiée pour sa prochaine génération afin de répondre à des réglementations plus strictes en matière d'émissions, le savoir-faire de Toyota en matière d'hybrides pourrait s'avérer utile. N'oublions pas que Mazda a construit une 124 Spider basée sur la Miata pour Fiat, de sorte que la marque pourrait être intéressée par un nouveau partage des coûts. Cela aurait du sens si l'on considère que Mazda est une petite entreprise, surtout si on la compare à un géant de l'automobile comme Toyota.

Bien sûr, il ne s'agit que de spéculations de notre part, mais nous sommes heureux de voir que Toyota n'abandonne l'idée de fabriquer des voitures de sport. La GR Yaris hot hatch vient de subir une mise à jour de milieu de cycle et la Supra est sur le point d'engendrer un dérivé GRMN plus sexy avec une puissance BMW supplémentaire.