Annoncé la semaine dernière, l'accord de coopération technologique signé entre les groupes Jaguar Land Rover et Chery ne devrait pas tarder à porter ses fruits. Comme prévu, le constructeur chinois fournira des plateformes et des technologies au duo britannique et une série de nouveaux modèles seront lancés à partir de cette alliance. Le premier d'entre eux sera le Freelander, qui devrait revenir sur le marché dans une nouvelle génération après 10 ans.

Selon un rapport d'Automotive News, le Freelander renaîtra sous la forme d'un véhicule électrique et sera conçu principalement pour la Chine (du moins dans un premier temps). La production sera localisée à l'usine de Changshu et sera sous la responsabilité de CJLR (une coentreprise récemment créée par les groupes). Les installations de production et les composants seront fournis par Chery, notamment la plateforme.

land_rover_freelander_2_sd4_202

Le Freelander a été retiré de la gamme en 2014, remplacé par le Discovery Sport.

L'accord prévoit le partage de deux bases : la première, baptisée M3X/T2X, supporte à la fois les motorisations traditionnelles et les motorisations hybrides rechargeables. Dans les voitures du groupe Chery, la base accueille le système "Super Hybrid", qui combine un moteur à essence et deux moteurs électriques, générant 1 000 km d'autonomie et un rendement thermique de 44,5 %.

La seconde, baptisée E0X, a été développée par Chery en collaboration avec Huawei. Elle est actuellement utilisée par quatre véhicules différents : Exlantix ES, Exlantix ET, Luxeed S7 et Luxeed R7. Elle a été spécialement conçue pour les voitures électriques et présente, entre autres avantages, un système haute tension de 800 volts, une consommation d'énergie de 12 kWh/100 km, une conduite autonome et une suspension pneumatique.

L'accord a pris de l'ampleur en raison de la proximité historique entre Chery et Jaguar-Land Rover, notamment en Chine même. Les deux groupes y sont partenaires depuis 2012 et entretiennent des joint-ventures pour la production conjointe de véhicules. Pour Land Rover, l'alliance offrira une occasion unique de gagner une part du plus grand marché automobile du monde et d'être plus compétitif face à des rivaux tels que BYD et GWM. Par la suite, les modèles issus du partenariat pourraient également atteindre les marchés internationaux.