Le vaisseau amiral de Mercedes s'offre un subtil restylage

Les grandes berlines sont une véritable tradition chez Mercedes. Quatre ans après son lancement, la dernière génération du porte-drapeau du constructeur allemand s'offre un restylage de mi-carrière : si les modifications esthétiques sont subtiles, la Classe S se remet à jour technologiquement et adopte une nouvelle gamme de motorisations, ainsi que des assistances à la conduite avancées, qui sont une étape supplémentaire vers la conduite pleinement autonome.

Lire aussi:

Est-elle toujours la reine du segment face à des BMW Série 7 et Audi A8 toujours plus agressives ? Pour découvrir ses nouveautés, nous avons pris le volant d'une version S 400 d 4MATIC, dotée d'un six-cylindres 2,9 litres diesel de 340 chevaux, pour un essai plutôt dynamique sur les routes sinueuses de la Côte d'Azur !

Une grande berline distinguée et statutaire

À l'extérieur, les modifications sont discrètes, avec à l'avant une nouvelle calandre chromée ainsi qu'un nouveau bouclier offrant plus de prestance à la voiture, sans oublier une nouvelle signature lumineuse avec l'arrivée de nouveaux projecteurs Multibeam dotés de 84 LED. La Classe S dotée du pack AMG Line s'offre quant à elle un bouclier avant plus expressif, doté de trois larges prises d'air ainsi que d'une lame chromée, tandis que la version AMG S 63 dispose d'un bouclier avant spécifique, encore plus sportif.

À l'arrière, même recette avec une nouvelle signature lumineuse façon cristal pour les feux arrière à LED, ainsi qu'une partie basse de bouclier dotée d'une baguette et de deux canules d'échappement chromées. L'ensemble est complété par de nouvelles jantes alliage de 18 et de 20 pouces, parmi lesquelles nous retrouvons les roues de 20 pouces équipant notre modèle d'essai, au design sportif à dix branches et signées AMG.

Essai Mercedes Classe S restylée 2017

Un véritable salon roulant, luxueux et technologique

À bord, on notera l'arrivée d'un nouveau volant à trois branches, doté de commandes tactiles Touch Control, ainsi que d'une tablette en verre embarquant deux larges écrans de 12,3 pouces, dont le premier fait office de combiné personnalisable, et le second d'afficheur du système d'infotainment, toujours non tactile mais commandable grâce à une palette tactile située sur l'accoudoir central.

L'ambiance est particulièrement luxueuse avec un traitement très qualitatif des matériaux : on y retrouve de nombreux choix de garnissages cuir, complétés par différents inserts en bois, en laque noire, ou même en fibre de carbone sur la version AMG. Notre version d'essai est équipée d'un cuir noir agrémenté d'inserts en ronce de noyer marron foncé brillant, qui plairont sans conteste aux clients les plus extravagants.

Les sièges offrent un confort de premier ordre, et d'autant plus à l'arrière où la Classe S s'apprécie le plus, avec des sièges aux réglages indépendants et un espace aux jambes démesuré. Celui-ci est encore plus confortable sur la version allongée de la Classe S (5,26 mètres de long, soit +13 cm par rapport à la version standard), qui permet également d'opter pour les sièges arrière indépendants "First-Class", complétés par une console centrale et des tablettes d'infodivertissement situés au dos des sièges avant.

Essai Mercedes Classe S restylée 2017

Confort et volupté en toutes circonstances

Parmi les nouvelles motorisations disponibles sur la Classe S restylée, nous avons opté pour une version S 400 d, la plus puissante des motorisations diesel avec un six-cylindres de 2,9 litres développant 340 chevaux et 700 Nm de couple. Un autre diesel fort de 286 chevaux (S 350 d) est également proposé, tandis que nous retrouvons en essence un V8 de 469 chevaux (S 560) et un V8 de 612 chevaux sur la Mercedes-AMG S 63.

Sans surprise, une fois lancée sur la route, la Mercedes Classe S nous enchante par son niveau de confort, qui est réellement impressionnant : de la douceur des suspensions pneumatiques AirMatic à la qualité des sièges massants et ventilés, en passant par l'excellente insonorisation, tout sur cette voiture concourt à soigner le bien-être de ses occupants. La motorisation diesel de notre version d'essai se fait vite oublier à bord, et ses performances sont tout à fait en adéquation avec la philosophie de cette limousine étoilée, et ne semble pas à la peine pour entraîner les plus de deux tonnes de notre modèle d'essai : si les accélérations et les reprises sont au rendez-vous, avec un 0 à 100 km/h avalé en seulement 5,2 secondes, elles se font dans la plus grande des discrétions, avec une boîte automatique douce et fluide à l'usage, ainsi que des sensations feutrées, qui participent au confort presque aseptisé de la voiture.

Mais si la Classe S s'apprécie surtout aux places arrière avec un chauffeur, ce dernier ne sera pas oublié pour autant car le vaisseau amiral de Mercedes s'avère très plaisant à la conduite : étonnamment maniable malgré son imposant gabarit, elle excelle sur les routes les plus sinueuses avec une précision, une stabilité et une tenue de route à toute épreuve. Pour un peu plus de dynamisme, il est possible d'opter pour le programme de conduite "Sport", qui offre notamment une assiette abaissée de 20 mm et une meilleure réactivité au service des performances, mais il est plus probable que les clients de la Classe S lui préfèreront le mode "Confort" ou même "Eco".

Et si le chauffeur apprécie également de se faire conduire, les nombreuses aides à la conduite répondront présent avec notamment le système Intelligent Drive doté du système Distronic, qui s'approche de plus en plus de la conduite autonome : la voiture est capable de conserver ses distances de sécurité et sa position dans la voie, tout en accélérant et freinant seule, notamment à l'approche des intersections et des rond-points, le tout sous la surveillance du conducteur qui devra tout de même garder les mains sur le volant.

Essai Mercedes Classe S restylée 2017

En conclusion

Si la Mercedes Classe S s'apprécie surtout aux places arrière, avec un confort et un raffinement de premier ordre, à notre grande surprise, elle s'apprécie également au volant avec un comportement routier particulièrement efficace et une armada de technologies d'assistances à la conduite dernier cri. Est-elle pour autant "la meilleure voiture au monde" comme l'affirme Mercedes ? Eh bien effectivement, nous n'en sommes peut-être pas loin...

Au niveau de la consommation, Mercedes annonce une consommation mixte de 5,7 l/100 km, soit 150 g/km de CO2. En pratique, nous avons relevé une moyenne de 8,5 litres aux 100 km lors de notre essai, des chiffres qui sont comme à l'accoutumée légèrement supérieurs aux consommations théoriques, mais plus que raisonnables pour une voiture de ce gabarit, conçue pour avaler confortablement les kilomètres.

Pour les tarifs, il vous faudra compter sur un prix d'entrée de 94'900 € pour une Mercedes Classe S 350 d 4MATIC Executive 2.9 diesel 286 ch 9G-Tronic, hors options. Notre modèle à l'essai, une Mercedes Classe S 400 d 4MATIC Fascination 2.9 diesel 340 ch 9G-Tronic, est proposé à partir de 107'700 €, et est doté de pas moins de 29'100 € d'options !

Photos : Tran Ha / Motor1.com

Essai Mercedes Classe S restylée 2017
Points positifs Points négatifs
Le luxe, le raffinement et les finitions Des tarifs pouvant vite s'envoler avec la longue liste d'options
La qualité du confort et du silence à bord Le poids élevé
L'agrément de conduite L'ergonomie de certaines commandes à bord
La richesse des technologies embarquées  

Mercedes Classe S 400 d 4MATIC Fascination - 2.9 diesel 340 ch 9G-Tronic

Motorisation Diesel, 6-cylindres en ligne, 2925 cm³, 24 soupapes
Puissance 340 chevaux / 700 Nm
Transmission Boîte automatique 9G-Tronic à 9 rapports
Type de transmission 4MATIC à quatre roues motrices
0-100 km/h 5,2 secondes
Vitesse de pointe 250 km/h
Poids 2060 kg
Volume de coffre 510 litres
Places 5
Economie de carburant Urbain : 6,9 l/100 km / Extra-urbain : 5,0 l/100 km / Mixte : 5,7 l/100 km
Prix de base 94'900 €
Prix de la version testée 107'700 €

Essai Mercedes Classe S restylée 2017

Photo: Tran HA