Un modèle à la fois sobre et performant ?

Si les voitures françaises ont parfois défrayé la chronique, non sans amuser nos amis d'outre-Manche, les temps ont bien changé en l'espace de quelques années. Les récentes productions de Peugeot ont certainement fait partie de ce regain de forme et d'identité des marques françaises, et force est de constater qu'avoir enfin une berline française capable de jouer des coudes avec le trio d'allemandes habituel, ça fait du bien. Si la berline traditionnelle est un peu tombée en désuétude ces dernières années, notamment au profit des SUV, la tendance pourrait rapidement s'inverser. Souvent quasiment aussi logeable qu'un SUV, elles sont aussi moins polluantes en raison d'un coefficient de pénétration dans l'air plus faible. De ce fait, les berlines s'attirent moins les foudres du législateur.

Essai Peugeot 508 SW

La Peugeot 508, dans sa version SW que nous essayons aujourd'hui, nous avait déjà largement convaincu à l'occasion d'un premier essai de la version GT de 225 chevaux. Évidemment, il ne s'agira pas de la version la plus vendue. En France, cette voiture s'adresse principalement aux entreprises, au flottes et aux gros rouleurs, des catégories qui préfèrent encore rouler au diesel parce que plus avantageux fiscalement et, quoi qu'on en dise, moins gourmand à la pompe. À son catalogue, Peugeot propose un moteur diesel décliné sous deux niveaux de puissance : le quatre cylindres 2,0 litres BlueHDI de 160 et 180 chevaux. Un second, de 1,5 litre de cylindrée, développe 130 chevaux et constitue l'entrée de gamme. Il s'agit d'ailleurs du seul moteur pouvant disposer d'une boîte manuelle. Du côté de l'essence, un seul moteur est proposé : le 1,6 litre PureTech décliné en versions de 180 et 225 chevaux (uniquement pour la finition GT).

Sobre et efficace

Pour notre essai, nous avons sélectionné le moteur diesel de cœur de gamme, c'est-à-dire celui développant 160 chevaux. Ce dernier est indexé à une boîte automatique à convertisseur à huit rapports EAT fournie par Aisin. La puissance est transmise aux seules roues avant bien entendu, Peugeot ne proposant pas de transmission intégrale à son catalogue... en attendant la version hybride. Avec 400 Nm de couple disponible dès 2000 tr/min, les performances sont honorables, sans être transcendantes. C'est en tout cas suffisant pour entamer un processus de dépassement sur autoroute sans peine, d'autant plus que la voiture est assez légère pour la catégorie avec seulement 1540 kilos sur la balance. Seul petit défaut, la boîte automatique à huit rapports un peu à la peine au moment d'enclencher une franche accélération. Son appétit se montre en revanche assez faible puisque nous avons relevé seulement 6,2 l/100 kilomètres durant notre session d'essai, une session où nous avons été amenés à alterner entre milieu urbain (et donc des embouteillages) et autoroutes. En termes d'émission de CO2 si, en 2018, la Peugeot 508 SW diesel de 160 chevaux était exemptée de malus en raison de 118 g/km de CO2, il va falloir débourser 40 euros depuis début 2019.

Essai Peugeot 508 SW
Essai Peugeot 508 SW

En ce qui concerne le comportement routier, vous ne serez pas surpris si nous vous disons qu'il s'agit encore d'une très bonne nouvelle. Le châssis est aux petits oignons et nous retrouvons toujours ce fameux toucher de route si cher à la marque au Lion. C'est à la fois dynamique et confortable, d'autant plus que la nouvelle 508 est maintenant pourvue de l'amortissement piloté (en option à 1000 euros) permettant de faire varier le niveau de fermeté des amortisseurs. La direction est précise et consistance, un véritable régal à mener avec ce petit volant. Tout cela dans un confort acoustique assez remarquable, digne des marques premium une nouvelle fois. Même le moteur diesel, qui claque un peu, se fait discret une fois que nous pénétrons dans l'habitacle. Si vous envisagez un voyage au long cours, la finition GT Line de notre modèle d'essai nous gratifie de multiple aides à la conduite avec l'option "Pack Drive Assist Plus" (450 euros) qui comprend le régulateur de vitesse adaptatif et l'aide au maintien dans la voie. Cette dernière technologie a beau être efficace, elle se montre malheureusement trop intrusive en mettant une importante résistance au volant pour nous remettre sur le droit chemin.

Un habitacle soigné mais pas parfait

À bord, on apprécie les évolutions par rapport à l'ancienne génération avec une nouvelle génération d'i-Cockpit. On retrouve toujours ce fameux petit volant (dont la jante vient obstruer la vision du système d'instrumentation malheureusement) et une ergonomie très soignée avec peu de commandes physiques hormis ces fameuses touches piano situées sous l'écran tactile. Un écran tactile qui manque toujours de réactivité et de fluidité, une mise à jour serait clairement la bienvenue, aussi bien en termes de graphisme qu'en termes d'ergonomie dans les menus. On apprécie également les petites touches sensitives avec retour haptique placées sous les touches piano. De série, nous retrouvons un système d'instrumentation numérique en lieu et place des compteurs à aiguilles classiques. Pour le coup, c'est mieux et nettement plus précis par rapport à ce que nous retrouvons sur l'écran tactile. Les matériaux sont bons et bien assemblés, certains nous font toutefois tiquer comme ces plastiques noir laqué au niveau de la console centrale, pas franchement très qualitatifs, ou encore les plastiques bas encore assez durs. Rien de rédhibitoire cela dit.

Essai Peugeot 508 SW
Essai Peugeot 508 SW

Si vous êtes intéressé par un modèle SW, c'est que vous êtes évidemment sensible à l'habitabilité et l'espace à bord. La Peugeot 508 SW dispose d'un volume de coffre allant de 530 à 1780 litres. C'est dans la moyenne plutôt basse de la catégorie puisque la Renault Talisman Estate est annoncée à 572 litres et la Volkswagen Passat break 650 litres. Les passagers bénéficient d'un bel espace aux jambes, heureusement puisque cette Peugeot 508 SW est longue, 5,78 mètres (soit cinq centimètres de plus que la berline), un gabarit à prendre en conséquence lorsque nous avons arpenté les grands boulevards et les ruelles étroites parisiennes. À l'arrière, les passagers seront globalement plus choyés qu'au sein de la berline. Cette dernière dispose d'une chute de pavillon assez contraignante lorsqu'on souhaite pénétrer un bord. Un souci en partie corrigé sur la version SW grâce à une chute de toit moins fuyante.

Essai Peugeot 508 SW
Essai Peugeot 508 SW
Essai Peugeot 508 SW

À mi-chemin entre généraliste et premium

Et le prix dans tout ça ? Avec une montée en gamme plus qu'évidente, les prix sont évidemment à la hausse par rapport à la précédente génération. Il faudra compter au minimum 33'400 euros pour une Peugeot 508 SW, et plus de 50'000 euros pour notre version d'essai équipée de la finition GT Line et bardée d'options. La voiture navigue donc entre deux mondes : celui des généralistes et celui des premium. Un peu comme Volkswagen, peut-être même plus avec un positionnement qui se veut plus ambitieux. Pour cela il va falloir étayer la gamme, c'est ce que Peugeot va prochainement faire avec des déclinaisons hybrides et une future version sportive basée sur le concept 508 Sport Engineered présenté au dernier Salon de Genève. Quoi qu'il en soit, la Peugeot 508 SW a très largement de quoi questionner les clients partis pour acheter un break premium. À quelques détails près, le break français peut très clairement faire de l'ombre à l'Audi A4 Avant et à la Mercedes Classe C Break. Concernant le prestige du blason, il faudra encore quelques années à Peugeot avant d'inverser les idées reçues. C'est à travers des produits comme celui-ci que la firme au Lion prendra encore un peu plus de galon et de crédibilité face aux mastodontes germaniques.

 
Points positifs Points négatifs
Design très réussi Système d'info-divertissement pas vraiment optimal
Technologies à bord Quelques plastiques moyens
Châssis impeccable Volume du coffre moyen
'

Peugeot 508 SW - 2,0 litres BlueHDI 160 chevaux EAT8

Motorisation Diesel BlueHDI, quatre cylindres en ligne, 1997 cm³, turbo
Puissance 160 chevaux / 400 Nm
Transmission Boîte automatique à huit rapports - EAT8
Type de transmission Traction
0-100 km/h 8,5 secondes
Poids 1540 kg
Volume de coffre 530 à 1780 litres
Places 5
Economie de carburant Urbain : 5,5 l/100 km / Extra-urbain : 3,8 l/100 km / Mixte : 4,5 l/100 km
En vente 2019
Prix de base 33'600 €
Prix de la version testée 50'120 €

Galerie: Essai Peugeot 508 SW (2019)