La Saleen S5S Raptor a fait ses débuts au salon de l'automobile de New York 2008 avec un enthousiasme prometteur. Cette superbe supercar aurait été la suite plus abordable de la Saleen S7, qui approchait de la fin de ses neuf années de production.

Mais à une demi-douzaine de rues du Javits Center où Saleen a présenté sa nouvelle supercar il y a 16 ans, Bear Stearns, une grande banque américaine, était au bord de la faillite. Cette faillite allait préfigurer la crise financière qui s'annonçait, plongeant General Motors dans la crise, déstabilisant l'économie mondiale et entraînant l'industrie automobile mondiale dans le chaos.

Pour Saleen, les choses commençaient déjà à se gâter en 2007. Steve Saleen a quitté l'entreprise qu'il avait fondée cette année-là (pour y revenir cinq ans plus tard), et les difficultés financières persistantes de 2009 ont contraint l'entreprise à vendre un grand nombre de ses actifs à MJ Acquisitions. Saleen a conservé les droits sur les noms S7 et S5S, ainsi que sur d'autres propriétés intellectuelles, mais l'entreprise n'était pas en mesure de produire une supercar. Inutile de préciser que le Raptor S5S n'a jamais vu le jour. Mais imaginez ce qui aurait pu se passer.

Voici Concept We Forgot, la plongée de Motor1 dans les concept-cars bizarres et merveilleux dont vous ne vous souvenez peut-être pas.

La S5S a été présentée à New York avec beaucoup d'éloges. Le nom - S5S - représente "Saleen", le moteur de 5,0 litres et sa nature suralimentée. Le concept est équipé d'un moteur V8 de 5,0 litres à trois soupapes et simple arbre à cames développant 650 chevaux et 855 Nm de couple, associé à une boîte de vitesses manuelle à six rapports. Saleen prétendait que la voiture pouvait atteindre 100 km/h en 3,2 secondes.

Le look exotique a été conçu par David Byron d'ASC Creative Services à Detroit, qui a ensuite dessiné plusieurs voitures conceptuelles pour GM et même des casques utilisés par la NHL. Il voulait créer quelque chose de "musclé" et de "puissant", mais aussi une supercar capable de rivaliser avec les Allemands et les Italiens de l'époque - l'Audi R8, la Lamborghini Gallardo et la Ferrari F430 en particulier.

2008 Saleen S5S Raptor Concept

"Nous pourrions la commercialiser au niveau international et rivaliser avec des marques comme Audi, Ferrari et Lamborghini", déclarait-il lors d'une interview accordée en 2008 à Kelley Blue Book. "Tout le monde se lance sur le marché avec de bonnes supercars et nous voulions vraiment représenter l'Amérique."

La S5S était dotée d'un capot long et bas et de phares agressifs avec des accents LED, ce qui était très avant-gardiste à l'époque. Les roues de 20 pouces étaient équipées de pneus de 275/35 à l'avant et de 315/35 à l'arrière, avec une suspension entièrement indépendante. Derrière ces roues se trouvaient des freins de 15 pouces à l'avant et de 13 pouces à l'arrière, avec des étriers à six et deux pistons.

Contrairement à la puissante S7, la S5S se voulait plus facile à utiliser. Elle disposait de l'ABS, du contrôle de stabilité et même de l'antipatinage. Saleen présentait également la Raptor comme une voiture beaucoup moins chère que sa sœur, avec un prix de départ d'environ 185 000 $. Elle aurait donc coûté 400 000 dollars de moins que la S7.

"Nous pourrions l'offrir au niveau international et rivaliser avec des marques comme Audi, Ferrari et Lamborghini".

Chris Theodore, vétéran de l'industrie automobile depuis 40 ans et autoproclamé "père de la Ford GT", était à l'époque directeur technique de Saleen et a contribué à lancer le projet. Il a déclaré que le Raptor n'était "qu'un aperçu des choses à venir".

"Notre entreprise est unique en ce sens qu'elle possède l'expérience et les connaissances nécessaires à la réalisation de certains des véhicules les plus performants construits au cours des 20 dernières années", avait déclaré M. Theodore. "Outre la supercar S7, les membres de notre équipe ont participé à la construction de la Viper, du Prowler, de la Ford GT et des produits des groupes de performance Chrysler SRT et Ford SVT. Ces "leçons apprises" sont évidentes dans le concept du Raptor et nous continuerons à nous en inspirer au fur et à mesure de l'évolution de l'entreprise".

Quelques mois après la présentation de la S5S à New York, MJ a racheté une grande partie de l'entreprise. Saleen a vraisemblablement conservé la S7, la S5S Raptor et les activités de peinture. Cependant, lorsque Steve a repris le contrôle de la marque Saleen en 2012, l'opportunité pour la S5S Raptor était passée, et la voiture ne pouvait pas tenir sa promesse d'être à la hauteur de la Ferrari.

Il a fait allusion à une nouvelle supercar basée sur les os du Raptor un an plus tard, mais cela ne s'est jamais concrétisé non plus. Ce qui s'en rapproche le plus, c'est l'éphémère voiture de sport Saleen 1 en Chine. Le prototype S5S et sa propriété intellectuelle, ainsi que la S7, ont fini par être mis aux enchères en novembre 2015 par GA Global Partners, un an seulement après la publication d'informations selon lesquelles la société était au bord de la faillite.

 

On ne sait pas si la voiture a été vendue en même temps que le reste du matériel, mais l'annonce de la vente indiquait que les actifs et la propriété intellectuelle du lot étaient "vendus par le propriétaire actuel" qui n'était "ni lié ni affilié à Saleen Automotive Inc.".

La supercar a au moins une empreinte numérique. Vous pouvez la piloter dans des jeux de course comme CSR Racing, Forza Motorsport 3, Forza Horizon, Forza Motorsport 4 et Forza Horizon 4.

Mais le S5S Raptor n'a jamais pris la route dans la vie réelle. Le rêve de Saleen de créer une chasseuse de Ferrari s'est éteint avant même d'avoir vu le jour.