Le Grand Prix de France de Formule 1 fera son retour au calendrier en 2018 au Paul Ricard.

Après presque dix ans d'absence, la Formule 1 retrouvera un circuit français, en 2018. Lors d'une conférence à l'Automobile Club de France, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) et la FFSA ont annoncé le retour du Grand Prix au circuit Paul Ricard, au Castellet.

Organisé sans interruption en France entre 1950 et 2008, le Grand Prix de France n'avait manqué qu'une seule fois le rendez-vous annuel de la Formule 1, c'était en 1955, après le dramatique accident des 24 Heures du Mans. En 2008, le circuit de Magny-Cours, en Bourgogne, voyait la dernière édition de cette épreuve prestigieuse : la France ayant été le premier pays à organiser un Grand Prix automobile, c'était en 1906.

Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 W06 Hybrid avec des pneus Pirelli 2017
Louis Deletraz, Fortec Motorsports
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11

Le Grand Prix de France ne revient pas sur un nouveau circuit, comme le prétendaient certaines rumeurs à la fin des années 2000. C'est au Castellet, qui fut à 14 reprises entre 1971 et 1990, le théâtre du Grand Prix national que la Formule 1 va faire son retour. Une annonce faîte ce jour par Christian Estrosi, président de la région PACA, Hubert Falco, sénateur-maire de Toulon, Marc Giraud, président du département du Var et Nicolas Deschaux, président de la FFSA.

Lire aussi:

Des soutiens importants

"Nous avons toujours été optimistes", déclare Stéphane Clair, directeur général du Circuit Paul Ricard, "parce que notre site est aux normes de la F1 actuelle. En candidat sérieux, nous avons parlé avec des experts du sport automobile sur les thèmes techniques et budgétaires, pour mettre fin à certaines idées préconçues à notre encontre, telles les prétendues difficultés d'accès ou d'accueil du public."

"Dès le Bol d'Or 2015, le plan de circulation mis en place s'est avéré efficace et nous a permis d'accueillir 70'000 spectateurs. Bien évidemment, ce plan évoluera encore d'ici au Grand Prix de France F1 2018."

Éric Boullier, directeur sportif de McLaren Honda, et Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing, étaient présents à cette conférence de presse.

En ouverture de la conférence de presse d'annonce, Christian Estrosi a déclaré : "Je voudrais avant toute chose rappeler, même si la plupart des journalistes avertis que vous êtes le savent pertinemment, que le dernier Grand Prix de Formule 1 au Castellet, c'est 1990. La région PACA l'avait perdu, mais pas la France, puisque Magny-Cours à partir de 1991 a accueilli le GP de France avant que la France ne le perde définitivement en 2008."

Stoffel Vandoorne, McLaren MP4-30
Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 W06 Hybrid avec des pneus Pirelli 2017
Louis Deletraz, Fortec Motorsports

"La vraie question, c'est comment au cours des huit dernières années, la France qui a tant contribué à l'industrie automobile depuis ses premières heures, qui a tant compté dans la capacité à porter des pilotes au firmament du sport automobile, a pu voir l'implantation de son drapeau disparaître au championnat de Formule 1. Qui pouvait le comprendre, qui pouvait l'admettre ?"

"Aujourd'hui, je peux vous annoncer clairement, fermement, définitivement, le retour du Grand Prix de France de Formule 1 dès l'été 2018 en France en Provence-Alpes-Côte d'Azur, dans le Var, sur le circuit Paul Ricard. Nous sommes fiers de ce grand retour après dix ans, puisqu'en 2018, cela fera dix ans que le Grand Prix de France a quitté notre pays. C'est une victoire immense pour les hommes de volonté qui ont oeuvré pour ce succès."

Avec Benjamin Vinel, Motorsport.com

Lire aussi:

 

Retrouvez nos produits Ferrari sur Motorstore.com

Gamme Ferrari
Source: Motorsport.com

Faites partie de quelque chose de grand