Désormais 400 chevaux résident sous le capot des nouvelles WRC.

La grande classique du rallye ouvrira la saison 2017 du championnat du monde des rallyes, et verra l'arrivée de la nouvelle génération de WRC, avec une puissance nettement revue à la hausse.

Nombreuses seront les raisons de s'intéresser au Rallye Monte-Carlo en cette fin de semaine. Déjà, la grande classique du rallye mondial verra le championnat WRC reprendre – déjà – ses droits, après une pause hivernale. Il est vrai plutôt courte puisque les concurrents se sont affrontés pour la dernière fois du 18 au 20 novembre, lors du rallye d'Australie, clôture de la campagne 2016.

Lire aussi:

Cette année, la grande nouveauté sera les débuts des voitures issues de la nouvelle réglementation technique. Des voitures plus puissantes, en raison de l'augmentation de trois millimètres du diamètre de la bride d'admission du turbo (36 mm désormais), qui portera ainsi la puissance des WRC à 400 chevaux environ, soit un bond de près d'une centaine de chevaux !

Des performances d'autant plus revues à la hausse que le poids minimal des voitures a été réduit de 25 kg, et qu'un nouveau kit aérodynamique permettra aux voitures de coller davantage à la piste. Cette nouvelle réglementation technique accompagne le retour de deux équipes phares de l'histoire du WRC : Citroën et Toyota.

Citroen C3 WRC 2017 3

Pour Citroën, l'absence fut de courte durée puisque la marque aux Chevrons n'a mis sa présence dans la discipline entre parenthèse qu'une seule année, pour mieux préparer sa campagne 2017, et la nouvelle C3 WRC, dont les trois exemplaires seront confiés à Kris Meeke, Stéphane Lefebvre et Craig Breen, avec l'objectif de retrouver les sommets.

Toyota Yaris

2017 marquera en revanche le retour de Toyota après une longue absence. Il faut en effet remonter aux années 90 pour retrouver la trace d'un programme officiel en WRC du géant japonais, avec les mythiques Celica, puis Corolla, ayant décroché de nombreux succès à l'époque, avec des titres mondiaux décrochés par Juha Kankunnen (1993), Didier Auriol (1994) ou Tommi Mäkinen (1999). Mäkinen dirigera d'ailleurs le retour de Toyota dans la discipline, avec deux nouvelles Yaris pilotées par ses compatriotes Jari-Matti Latvala et Juho Hänninen.

Hyundai i20

Pour Hyundai, il s'agira en revanche d'une continuité, avec toujours la i20 – certes musclée en raison de la nouvelle réglementation technique -, et ses trois pilotes de l'an passé reconduits pour 2017 : l'Espagnol Dani Sordo, le Belge Thierry Neuville et le Néo-Zélandais Hayden Paddon.

Sébastien Ogier Ford Fiesta

Enfin, les regards se porteront naturellement vers l'équipe M-Sport, et ses Ford Fiesta. La structure britannique a "récupéré" en son sein le quadruple champion du monde de la discipline, Sébastien Ogier qui, après le retrait de Volkswagen, a choisi de faire confiance à l'équipe de Malcolm Wilson, alors que Citroën et Toyota lui tendaient les bras. Le jeune estonien Ott Tänak et le Gallois Elfyn Evans complètent l'effectif de Ford M-Sport en 2017.

Le rallye Monte-Carlo se dispute du 19 au 22 janvier. Treize manches sont au programme de la saison 2017, qui se conclura une nouvelle fois du côté de l'Australie, le 19 novembre. Le Tour de Corse, la manche française du calendrier, se disputera du 7 au 9 avril.