Lada perd une de ses figures tutélaires.

Petr Mikhailovich Prusov était le père de l'emblématique Lada Niva. Né dans le village biélorusse de Zubki en 1942, il fut diplômé de l'école de Zaporozhye puis fit son entrée dans l'usine Volzhsky de Togliatti, en Russie. C'est ici qu'il s'attela à ses premiers travaux d'ingénieurs, avant de superviser le développement du Niva à partir de 1972. Il s'est éteint le 19 mars dernier, à l'âge de 75 ans. Le Niva fêtera donc ses quarante ans le 5 avril prochain sans son père fondateur.

L'œuvre de Mikhailovich Prusov ne se limite pas au simple cas du Niva. L'homme avait également apporté sa contribution lors du développement de la petite Oka, de la 110, de la Kalina, de la Samara ou du VAZ 2123, l'improbable Chevrolet Niva. Il participa également à l'étude de quelques concept-cars.

Désormais commercialisé sous le nom de "4X4", le Lada Niva est une des grandes inventions automobiles du siècle dernier. Car si la finition et l'assemblage laissent souvent à désirer, ce crapahuteur reste aujourd'hui encore un tout-terrain hors-norme, capable de s'aventurer un peu partout. Depuis son lancement en 1977, le Niva a séduit plus de 2.5 millions d'automobilistes. Il est même devenu le symbole d'un certain chic décalé dans quelques quartiers huppés. Lada envisagerait néanmoins de le remplacer sans tarder, bien que la tâche s'annonce particulièrement ardue. En effet, la modernité automobile est-elle vraiment compatible avec l'esprit et le charme du Niva ? Rien n'est moins sûr.

Lire aussi :

Abonnez-vous à la newsletter

Petr Mikhailovich Prusov