Une mélodie en six cylindres, rien que ça !

Elle fait probablement partie des voitures les plus iconiques des années 1980. Sortie en 1978, la BMW M1 faisait, dès sa sortie, partie de ces voitures qui marqueraient les esprits. Dessinée par Giugiaro, la première vraie sportive de l'histoire de BMW ne fait pas dans la demi-mesure avec cette carrosserie profilée en fibre de verre posée sur un châssis tubulaire à profil rectangulaire.

1979 - BMW M1 Procar

Dans sa version de route, la M1, équipée du six cylindres en ligne BMW de 3,5 litres, présente une puissance de 277 chevaux, pour un poids de seulement 1300 kg. De quoi lui offrir le 0 à 100 km/h en 5,6 secondes et une pointe de vitesse de 262 km/h. Le tout associé à une boîte de vitesses ZF à cinq rapports. Au total, 455 exemplaires de la voiture seront produits, 399 de série et 56 en version course.

C'est d'ailleurs la compétition qui viendra donner une dimension mythique à la M1, outre les 24 Heures du Mans, le Tour Auto ou le Tour de Corse, et surtout, avec le championnat Procar. Procar étant une formule monotype de BMW M1, disputée en lever de rideau des Grand Prix de F1, en 1979 et 1980. Ainsi, des pilotes comme Lauda, Piquet, Hunt ou Jarier et Pironi en ont pris le volant.

Lire aussi:

Une solution habile, trouvée en 1979 pour permettre à BMW d'homologuer plus rapidement la voiture en Groupe 4. Dans cette version Procar, la M1 présente une puissance de 470 ch pour un poids de seulement 1020 kg. Ce qui en fait une voiture redoutable sur la piste.

Ainsi, une M1 étroitement dérivée de la Procar fera notamment sixième des 24 Heures du Mans en 1979, avec Mignot-Winkelhock-Poulain (le commissaire-priseur). Aujourd'hui encore, cette voiture en Procar comme en version Groupe 4 ou 5, est très recherchée pour les courses historiques.

1979 - BMW M1 Procar

C'est le cas de la voiture essayée ici à Monza, en Italie, par Sam Hancock, sept fois au départ des 24 Heures du Mans entre 2002 et 2012. Pilotée de main de maître par le pilote britannique, la voiture laisse entendre une sublime mélodie de son six en ligne. À écouter comme un bon rock des années 1970, tout en profitant du très bon talon-pointe d'Hancock, technique de pilotage obligatoire sur les voitures de l'époque, bien avant les boîtes séquentielles modernes.

Lire aussi:

Faites partie de quelque chose de grand