En France, la voiture individuelle a encore de beaux jours devant elle.

En 2017, la mode est aux transports alternatifs. Que ce soit en vélo ou en covoiturage, certains français franchissent le pas et délaissent leur voiture. En cause, le Gouvernement qui mène une chasse sans précédent à la voiture individuelle dans les grandes villes. Dans la pensée commune, la voiture a mauvaise presse : elle pollue la planète, fait perdre beaucoup de temps lors des embouteillages, fait beaucoup de bruit etc…

On peut penser qu’en France, la voiture individuelle perd du terrain au profit d’autres moyens de transports soi-disant plus écologiques et plus adaptés à l’an 2017. Cela est faux ! Pour preuve, une étude réalisée par l’Institut Montaigne menée sur plus de 3000 personnes en France montre le contraire : les Français sont encore très attachés à leur voiture !

Renault Clio reine du marché
Essai Peugeot 208 GT Line 1.6 BlueHDi 120

On découvre que 53 % des personnes interrogées utilisent leurs voitures au moins une fois par jour. Mieux encore, seulement 3 % de la population fait un usage quotidien des nouveaux services de mobilité (6 % dans les grandes métropoles). Pour enfoncer le clou, 99 % des propriétaires de véhicules n’ont pas l’intention de s’en séparer à court terme. Ce n’est donc pas demain que la voiture va disparaître.

Il y a donc un décalage important avec la réalité que l’Institut Montaigne qualifie de "vision parisienne de l’usage de la voiture". En effet, à Paris intra-muros, 58 % des ménages ne disposent pas de voiture et 27 % des adultes n’ont même pas le permis de conduire. De plus, les distances parcourues via les transports en commun sont deux fois plus importantes à celles effectuées en voiture. Seulement, l’étude précise que Paris ne représente que 4 % de la population française et n’est donc pas représentatif du cas français.

A contrario, les agglomérations de plus de 100'000 habitants représentent 44 % de la population. Dans ces agglomérations, seulement 22 % des ménages ne disposent pas de voiture ! De plus, les distances parcourues en transport public sont beaucoup plus faibles que celle effectuées en voiture.

Globalement, les Français chérissent leurs petites voitures et ils ne sont pas prêts à la troquer contre les transports en commun.

Lire aussi:

Source: CCFA

Faites partie de quelque chose de grand