Des sanctions seront prises contre les revendeurs de bons de commande.

Nouveau sport national des riches amateurs d'automobiles d'exception, la spéculation n'a jamais été aussi présente que ces dernières années. La raison est simple : les marques multiplient les éditions limitées qui, très certainement, pourront prendre encore plus de valeur d'ici quelques années, au-delà du plaisir qu'elles peuvent procurer, l'essence même de l'automobile pourtant, rappelons-le.

Aston Martin AM-RB 001
Aston Martin AM-RB 001

Avant même de recevoir la voiture, les spéculateurs remettent en vente leur bon de commande. C'est d'ailleurs ce que l'on a pu observer avec la dernière Porsche 911 R. Il s'agit de clients soigneusement sélectionnés par la marque en fonction des voitures qu'ils possèdent déjà et de leur attachement au constructeur. Malgré ça, la spéculation continue et le PDG d'Aston Martin, Andy Palmer, compte bien ne pas avoir à faire à ce type de clients concernant la Valkyrie, la future hypercar de la marque, candidate parfaite pour ce genre de pratiques qui plus est.

 

Suite à l'annonce en ligne proposant un bon de commande de l'hypercar britannique, Andy Palmer a lâché sur Twitter : "Je doute qu’ils aient un bon de commande, mais s’ils en ont un et que nous avons identifié les protagonistes, ils perdent la précommande". Rappelons que les clients de la Valkyrie ont été sélectionnés par Aston Martin, et sont d'ailleurs très souvent des clients fidèles de la marque.

Lire aussi :

Une mesure qui ne devrait pas en refroidir certains. Aujourd'hui, seul Ferrari semble avoir endigué le problème en interdisant toute revente six mois après l'achat du modèle.

Aston Martin AM-RB 001 - Festival Automobile International